Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 23:27
Une vitalité Renouvelée
Une vitalité Renouvelée agrandir

Mohammed Racim :Femmes à la cascade ;miniature enluminée

Le choc de la première guerre avait changé les mentalités et en particulier pour l'Algérie . Au coude à coude dans les tranchées , Arabes er Français apprirent à se connaître.Plusieurs Algeriens profitèrent des bourses à Paris et des prix offerts par la ville d'Alger , pour se lancer dans la peinture, domaine que la tradition musulmane leur avait fermé jusque là , et l'on vit arrêter ce que Pierre Angel appela "L'affluent islamique", avec des artistes comme : Abdelhalim Hemche , formé aus Beaux-Arts d'Alger , puis de Paris , Azouaou Mammeri , encouragé par Edouard Herzig , initié par Léon Carré , Mohammed Racim , descendant d'une famille d'artistes - artisans algerois appuyé de ses premiers essais picturaux par Dinet , Hassan Benaboura , autodidacte naif et génial ; et Baya , toute jeune-fille et peintre spontané

A partir des années 1920 , Alger connut un veritable bouillonnement artistique .Comme les autres capitales , la ville bénéficia de l'effervescence de l'apres-guerre et vit son urbanisme se developper. La celebration du Centenaire de l'Algérie en 1930 préparée de longue date donna lieu à la construction d'importants bâtiments publics.

La société algerienne des amis des Arts, créee en 1925 avait réuni les efforts des amateurs pour obtenir des Corps constitués les moyens necessaires à l'édification d'un nouveau Musée.Le musée National des Beaux -Arts inauguré le 4 Mai 1930 reçu enfin le cadre qui en fit " Le plus beau musée d'Afrique"

Sain-Exupery et Kessel s'en éprenaient apres Gide qui y avait sejourné frequemment depuis 1895 et s'y était installé pendant la guerre se liant d'amitié avec Paul Valery.La litterature et les arts plastiques se tendaient la main .Camus fut aussi critiqué d'art , et l'ami de nombreux peintres

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 23:22
G Les Abd-El-Tif font école
G  Les Abd-El-Tif font école agrandir

Andrée du Pac :Maison turque à Bouzaréa ,huile sur toile, où j'ai passé ma tendre enfance

Plusieurs facteurs déterminants contribuèrent à vivifier la veine créature en Algérie , dans le début du xxème siècle.L'institution du Prix Abd-El-Tif represente l'un des plus importants

La maison des Abd-El-Tif qui tombait en ruines au-dessus du jardin d'Essai , fut choisie , et finalement affectée au rôle de "Villa Médicis algerienne ",pour recevoir chaque année deux artistes métropolitains lauréats du Prix institué en 1907(un séjour de un à deux ans à partir de 1910), dans les meilleurs conditions d'environnement et de liberté permettant à ces boursiers de renouveler leur inspiration en puisant dans "l'admirable répertoire de thèmes picturaux" que constitue l'Algérie

La villa Abd-El-Tif devint le "Centre d'Art vivant " que Jean Alazard son tuteur avait publié de ses voeux.Les artistes Abd-El-Tif recevaient dans leur atelier exposaient en ville ou à la Villa , offraient au musée deux de leurs oeuvres

Le premier pensonnaire Léon Cauvy puis Léon Carré , Marius de Buzon , Maurice Bouviolle , Jean Debré Bascoulès , Camille Leroy et Georges Le Poitevin s'y enracinèrent .

Jean Launois , Jean et Etienne Bouchaud , Eugène Corneau , Paul-Elir Dubois , Henri Clamens , Richard Maguet ,André Hambourg, Jean Eugène Bersier ou François Franck pour ne citer que les peintres , s'y établirent pour de longues périodes.

Léon Cauvy arriva chez les Abd-El-Tif suivit d'un cheminement comparable au sein par son enracinement dans le pays.Il élabora une poétique de la vie musulmane qui culmina dans les grands panneaux décoratifs réalisés pour le Palais d'été .La rêverie dans les jardins mystérieux , la sérénité des collines du Sahel ou des montagnes de Kabylie lui fournirent ses thèmes de predilection , mais il sut également saisir le caractère des muletiers espagnols sur la plage d'Hussein-Dey , des gitans , et des gens de Bab-El-Oued et sur d'autres silhouettes de personnages du vieil Alger

Ne citer que quelques noms parmi les soixante-dix peintres de la Villa Abd-El-Tif peut paraître subjectif

Giselle Georges - Mianes, première et unique femme Abd-El-Tif travailla longtemps comme conseillère pédagogique en arts plastiques

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 22:53
F Les paysagistes d'Alger
F   Les paysagistes d'Alger agrandir

Albert Marquet : Laperlier ,huile sur toile vers 1938-1939

De tous les genres picturaux , l'art du paysage fut le plus développé à Alger.Parmi ces pysagistes

Maxime Noiré :Autodidacte , il fit preuve d'un talent exceptionnel .De ses vues de la baie d'Alge se dégage "une impression de grâce légère, de subtilité , d'essence suave" et des toiles du desert ou des montagnes sauvages , qu'apprécient particulièrement Isabelle Eberhardt

Eugène Deshayes créa les jardins d'Alger féeriques.L'exubérance décorative de ces toiles ne doit pas faire oublier une vaste et sereine production à la nature de l'Algérie;où Tipaza rivalisait avec Bougie et le Sud avec l'Aures

Pour la qualité de leurs oeuvres , ces deux artistes imposèrent une peinture typiquement algerienne, qui doit être prise en compte comme fondatrice de l'école d'Alger.

Louis Randavel, étudiant au fusain et à l'aquarelle de la nature du Sahel , et la côte Algéroise en particulier la vegétation , et le bord de mer.

Reconnu pour ses talents de coloriste Louis Dutasita "la belle tristesse d'une belle villa turque ruiner dans le creux d'un vallon que prolonge la mer"

Henri Dabadie adopte les collines de la Bouzaréa parsemée de villas blanches et de marabouts

Edouard Herzigqui se passionna pour l'art indigène , planta son chevalet devant les paysages de Kabylie

De la provence à l'Algérie, les peintres du Midi de la France vinrent renouveler leur inspiration à Alger

D'innombrables vues du port d'Alger furent brossées avec virtuosité à toutes les heures et à tous les temps laissant vibrer la lumière par une touche large et bien empâtée .Des villas aux portes fleuries et ses triptyques panoramiques furent admirés .Pas un marabout , pas un monument , pas un site ou un coin du port , n'échappa à l'observation sensible et enthousiaste

Olynthe Madrigali , s'appliqua à restituer les couleurs de son quartier de Saint -Eugène

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 22:45
E L'appel du Sud
E   L'appel du Sud agrandir

Dinet "Les jeunes filles"

A partir de 1830 , le pays entièrement calme , les voies de circulation devenues plus praticables , une deuxième génération de peintres se pressa vers la vastitude ondulée du désert et des chapelets d'oasis "El Kantara, Biskra , Laghouat, où le palmier paraît en énormes bouquets..." , et ces lieux privilégiés eurent, selon la description d'Ary Renan "Leurs clients attirés comme certaines localités des bords de l'Oise de la forêt de Fontaineblau."

Dans les dernières années du xixème siecle , les oeuvres consacrées aux villes sahariennes algériennes representaient une bonne moitié de la population orientaliste exposée aux salons.

El Kantara, la porte du désert et des célèbres gorges aux falaises rouges , servirent de décor à un nombre incalculable de tableaux. Paul Guigon

Bousaada, relativement proche d'Alger l'une des oasis les plus fréquentées par les peintres qui peignirent magistralement les terrasses

Biskra appréciée pour sa forêt de palmiers dotée d'hotels confortables eut ces habitués peignants les rochers rouges , les ombres violacés , les costumrs noirs de nomades

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 21:38
D Ala recherche du pittoresque
D      Ala recherche du pittoresque agrandir

Marguerite Tedeschi Femmes de Ait Hochen Kabylie 1913 huile sur toile

Avec la cessation des hostilités presque complète après la réddition d'Abd-Al-Kader , s'ouvrirent de nouveaux horizons pour les peintres

Gautier fustigeait les arcades qui avaient fait de la Rue de Bab-Azoun, "si variée si pittoresque , si curieuse" , constatait qu'il restait heureusement la possibilité de voyager dans le pays pour le découvrir."Grâce aux artistes , les profils du grand et petit Atlas furent dessinés .Ils prirent des bains de lumière dans l'atmosphère étincelante et pure , si différente du brouillard grisâtre , qu'on appelle le jour dans les pays du Nord"

Tlemcen et Bougie , villes de civilisation ancienne attirèrent les artistes en quête de couleur locale .Constantine préservée dans son authenticité , devint un pélerinage générateur d'inspiration

La Casbah d'Alger , ses petits métiers , ses étalages colorés faisaient toujours recette , et l'on aurait peine à compter les marchands d'oranges , les porteurs d'eau , les femmes en Haik glissant sur les escaliers ou les cafés Maures qui furent présentés , imposant une vision banale et académique de la ville

En même temps , le goût du réalisme se développa et la vie rurale des Algériens en Kabylie ou dans le Sud , inspira une multitude de representations de troupeaux de chèvres rentrant au douar , des femmes filant la laine , tournant des poteries , puisant de l'eau ou préparant le couscous , d'intérieurs obscurs encombrés d'enfants et d'animaux , de vieux sâges asemblés en djemaa ou prenant le thé sous la tente

Toutes ces scènes correspondaient à la découverte d'une civilisation , quelques uns en peignant la pauvreté.Ils livraient le resultat d'une observation attendue de la vie du pays , sans viser autre chose qu'un compte rendu honnête

Partager cet article
Repost0
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 21:35

  Théodore Chassériau, jeune taleb assis, huile sur panneau 1850

Chassériau et Fromentin effectuèrent le voyage la même année, tous deux furent animés par le désir sincère de comprendre le pays et ses habitants

Chassériau ,déjà disposé par ses origines créoles a ressenti les attraits de l'exotisme.De Constantine , en 1846,il écrivait à son frère: " Le pays est tres beau et tres naif .Je vis dans les Mille et une Nuits.Je crois pouvoir tirer parti pour mon art.Il peignit des chasses , et des chefs Maures .L'un des premiers :Les marchés aux chevaux ,la vie familière dans les intérieurs où les femmes filent la laine et bercent leur enfant , l'école Coranique

Fromentin désirait vraiment rentrer dans l'intimité du peuple .Il n'ignorait pas l'essence profonde.Son analyse de la vie et de la lumière du Sud algérien modifia la perception générale de cette région

On reproche à sa peinture d'être moins forte que ses textes littéraires.Il reconnait et dit:"Je vois joli et pas grand".Il développa le côté tendre et élégant de son talent en essayant" d'analyser les effets de transparence de l'atmosphère et de donner une certaine distinction aux scenes orientales , distinction de tons de composition et d'attitudes"

Partager cet article
Repost0
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 20:56

 Eugène Delacroix : étude pour les femmes d'Algérie 1833,1834 sur papier beige .Louvre Dog photo Michèle Belot

                   Delacroix , Chasseriau et Fromentin

Ces trois artistes, "un génie et deux grands peintres", ont ressenti et retransmis un même enthousiasme pour l'Algérie et ses habitants .Tous les trois virent les choses au travers d'une intellectualité^particulière.

Le voyage de Delacroix en 1832 au Maroc, fut pour lui une foudroyante révélation qui devait illuminer toute sa vie.Trois brèves journées à Alger lui suffisent pour peindre une icône admirée au même titre que La Joconde.

Il regardait avec simplicité le monde qui l'entourait.Il essayait de témoigner avec bonne foi, de la vie dans laquelle il plongeait pour quelques brèves semaines.Il cherchait l'âme des gens et des choses, l'essentiel, l'intemporel

Partager cet article
Repost0
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 13:36

Demeure de mes grands parents à Bouzaréah (maison turque) Andrée du Pac huile sur toile                                                                                Il se développa également une imagerie porofonde , principalement de décorer les cafés maures, et les boutiques de barbiers.Victor Barrucand en témoigna : " Il y eut autrefois une tradition barbaresque de peinture à la gouache , qui a laiossé des images précieuses et stylisées de l'ancienne ville.Quelques unes étaient datées et signées .La meilleure époque de cette peinture indigène est le commencement du xixème siècle qui fut une période de prospérité pour la Regence"

On trouvera bien du charme à cet art spontané , qui coloriait des verts acides , et des rouges agressifs , les monuments blancs d'El-Djazair, sous un ciel d'un bleu sans nuances.On peint sur verre la plupart du temps avec des encres coloriées , de la poudre d'or et de la poudre d'argent 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 21:51

   Andrée du Pac,Porte d'entrée du Palais Bruce Alger, aquarelle

Les colonnettes de marbre torsadées à chapiteau composites arrivaient toutes taillées de Gênes comme les encadrements de portes extérieures sculptés de rosaces qui se retrouvaient dans toutes les demeures de la Casbah.Les artisans algérois produisaient dans leurs propres ateliers les portes sculptées et les balcons ajourés en bois ouvragé que l'on peut voir sur tous les tableaux representent des intérieurs de palais.Leur goût s'exerçait particulèrement dans les peintures sur bois dont ils décoraient les meubles traditionnels fabriqués sur place - coffres à vêtements en cèdre , étagères simples ou doubles , petites tables - et aussi dans les boiseries des pièces, intérieurs des niches et alcôves, placards, murs des chambres, plafonds et poutres.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 21:32

  Andrée du Pac, interieur de villa Mauresque à Alger : aquarelle

De nombreux panneaux de bois décoré , trouvaient leur place au-dessus des portes ou sur les murs .Les plus raffinés étaient d'origine persane ou ottomane.Ils s'ornaient de thème floraux accompagnés d'oiseaux dans des arabesques et des entrelacs de feuillage.D'autres en verre peint étaient enluminés de versets du Coran calligraphiques, des magnifiques céramiques qui revêtaient les parois des riches demeures et des mosquées provenaient de Tlemcen , mais surtout de Tunis , Italie , Marseille , Espagne et Pays -Bas, de Dellt , en particulier dont les corsaires recherchaient les carreaux ornés de "florilège de toute la marine à voile de l'époque"

Partager cet article
Repost0

  • : le blog rymie
  • : Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je naime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Contact

  • Eglantine
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi

Recherche

Articles RÉCents

  • Musée Yves Saint-Laurent Oran
    Musée Yves Saint-Laurent Magazines de Mode de 1930 à 1960 " La coupe nouvelle de ma veste d'automne' " Les tailleurs d'été"" Au bureau" " Campagne" " Des robes pratiques" " La Mariée" "Le Petit Echo de la Mode" "Camping""Fin d'Eté " " Bientôt février...
  • Musée Yves Saint Laurent Oran
    IMusée Yves Saint -Laurent Oran Échantillons de tissu choisis par Yves Saint-Laurent Vive le confort chic ! Yves Saint-Laurent offre aux femmes des vêtements accessibles et élégants. Choisis 3 couleurs de saison pour sublimer ces modèles Croquis et dessins...
  • Musée Yves Saint-Laurent d'Oran
    Musée Yves Saint-Laurent Oran Tout était à sa place, salons luxueux Louis Philippe, fauteuils et divans d'époques Louis XV et Louis XVI, commodes , guéridons, tables, consoles à la grecque néo-classique, bustes en bronze patine, sculptures, tableaux portraits...
  • Musée Yves Saint-Laurent d'Oran
    Musée Yves Saint-Laurent Oran La maison du grand modéliste français a été rénovée par un mécène qui a racheté la maison afin de lui redonner vie Agrandir l'image et bien si vous voulez ...... La maison peinte en jaune et en bleu, le fameux "bleu d'Oran",...
  • Collection disques vinyles
    Adamo "J'aime'
  • Collection disques vinyles
    France Gall Poupée de cire Poupée de son France Gall's "Poupee de Cire, Poupee de Son" (1965) Lyrics: Je suis une poupe de cire Une poupe de son Mon coeur est grav dans mes chansons Poupe de cire poupe de son Suis-je meilleure suis-je pire Qu'une poupe...
  • Collection disques vinyles
    The Shocking Blue-Venus-Hot Sand THE SHOCKING BLUE - A SIDE - VENUS. THE SHOCKING BLUE - B SIDE - HOT SAND.
  • Collection disques vinyles
    Lucky Blondo Sur ton visage une larme
  • Collection disques vinyles
    Claude François : Alors salut ! 1965 version française de la chason " Yeh! Yeh "/le lien : http://cloclo-henry80.eklablog.com/