Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 00:24
4 Jardins de peintres
4    Jardins de peintres agrandir

Constant Louche:Le boulevard Bru,1952,huile sur toile

Djenan Meryem,à El-Biar,demeure appartenant au peintre Georges Rochegrasse.Il peignit l'intérieur de sa belle demeure dans laquelle il avait recrée un décor à l'antique comportant atrium et fresques pompéiennes,galeries et colonnades,céramiques islamiques et étoffes précieuses,meubles incrustés de nacre et objets ciselés.Le décor du grand salon de faiences anciennes,semble directement inspiré de la salle du mirador du palais Bardo

Djenan Sidi Said,celui d'Albert Marquet sur la route de Beaufraisier vers la Bouzaréah,maison toute simple et sans pretention,avec ses bâtiments aux toits rouges,mais entourée d'un jardin débordant de fleurs et d'arbres fruitiers.Marquet s'y installa.Il peignit les vallons de la Bouzaréah et les vues sur Bab-el-Oued qui s'étendaient non loin.Avec la representation de son jardin,il nous donne une idée de la profusion des vergers d'Alger:figuiers et néfliers touffus,amandiers et pruniers en fleurs,vignes et grenadiers sous les grands cypres tutélaires

Djenan Ben-Omar,importante demeure du xviiièm siècle également à Bouzaréah,délabrée mais grandiose,haute demeure turque,vasque de marbre de la cour,les arbres du jardin d'où la vue s'échappait très loin sur les collines et la mer

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 00:21
3 JARDINS D'ALGER
3  JARDINS D'ALGER agrandir

Francis Harburger:Panorama de Saint Raphael,juillet 1944,huile sur toile

L'éloge du "Jardin d'Essai",n'est plus à faire,tant il fut célébré par les peintres et par les écrivans.Gide et Montherlant ,entre autres,lui consacrèrent des lignes dithyrambiques.Crée sur la plaine du Hamma dès 1832 ,pour servir de pépinière et de centre d'acclimatation pour les plantes et les arbres à répandre dans le pays,il fut très vite ouvert au public dont il fut la promenade la plus lointaine et la plus belle.Un jardin à la française et un jadin anglais complétèrent les grandes allées de bambous,de palmiers de citronniers,de dattiers,de ficus géants et de strelitzias.Auguste Renoir fut ébloui par ce lieu incomparable"Les blancs rares chantent éperdument au milieu des frondaisons d'une richesse luxuriante".N'avait-il pas laissé d'autres somptueux paysages de la nature algéroise,avec le ravin de la femme sauvage ,le champ de bananiers et les Escaliers de Sidi Abderrahmane?

Louis Riou pensionnaire de la toute petite villa Abd-el-Tif en 1926,dessina d'une main experte,"le côté attachant de cette sylve éxubérante de ces lianes géantes,de ces arbres aux formes sculpturales ,prodigues d'arabesques invraissemblables,de ces palmiers enchevêtrés,rappelant un feu d'artifice,une gerbe d'étoiles filantes,décrivant des paraboles curieuses,inattendues",et plaça avec à-propos dans cette jungle, deux de ces currieux oiseaux que l'on nomme marabous

Maurice Boitel nous transporta vers un autre jardin,le jardin Marengo à Bab-el-Oued "C'était le plus beau et le plus vaste des jardins, à l'interieur d'Alger,agrémenté de plantes méditerranéennes variées sortes d'arbres exotiques.dans un art emprunt de fraîcheur et de spontaneité,Boitel recrait une veritable vegetation africaine dardant des branches vigoureuses vers le ciel limpide

Henri Valensi,réunit symbolquement des jardins dAlger,le palmier,la grenade,le kiosque et la pergola,les arcs et les balustres,les maisons mauresques et surtout le bleu de la mer et du ciel,avec l'or du soleil pour magnifier l'ensemble

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 00:18
2 LES PALAIS CITADINS
2    LES PALAIS CITADINS agrandir

David E.de Noter;:villa Mahieddine,Alger,uile sur toile,ancienne collection Eugène Robe

Les maîtres d'El Djazair firent ériger sur les rochers tout un ensemble de hautes constructions,qui dominait le front de mer.Le célèbre Rais Mami Arnaute,fût lre maître de Cervantès,édifia là, son palais au decor interieur somptueux,marbres,faiences de Delt et plafonds peints et l'entour de plusieus douéras

Mustapha Pacha,dey d'Alger,en 1798,éleva sa résidence,archétype,des palais algérois.L'ntérieur extrêmment raffiné de"Dar Mustapha Pacha",transformé en bibliothèque nationale,servit de cadre à de nombreuses compositions orientalistes récréant les délices de la vie musulmane

L'intérieur de ces palais contrastait avec la sévérité des murs presque aveugles,qui ne devaient pas trahir la richesse de l'occupant.On y trouvait toutes les subtilités de l'art islamique:dentelles de stuc,marquetrerie de céramiques,portes et boiseries sculptées et peintes,claustras garnies de verres de couleurs,colonnes ,marbre,dallage...comme dans les habitations plus modestes de la Casbah,la cour intérieure,entourée d'une galerie au rez -de chaussée et à l'étage supérieur,formait le centre de la demeure.Mais ici,les ballustrades de bois ajouré entre les arcades supérieures étaient colorées de vert et de rouge assourdis,des pendantifs,de faiences prolongeaint les colonnes torses et de bandeaux assortis couraient sur tout le poutour de la cour...

Le Palais du Bardt,résidence construite au xviiième siècle pour le frère de l'un des derniers deys,sur les côteaux de Mustapha Supérieur,figurait uene parfaite synyhèse de l'architecture et de l'art des jardins algérois.Parfaitement conservé et restauré,lorsqu'il fut transformé en musée de préhistoire et l'ethnographie africaines,ce palais devint l'escale obligé de tous les visiteurs ,le paradis des aquarelistes et des peintres en tous genres qui interprétèrent à l'envi de la cour d'honneur et sa fontaine de marbre ,la laggia,le bain de femmes...Quelques oeuvres nous en restituent des détails:la cour principale pavée de marbres blanc et noir,dans l'aquarelle de l'anglais Tharnton,la salle de faiences du mirador dans celle de Pierre-Eugène Clairin les arcades de la galerie dans la toile d'Andrée du Pac

Le palais d'été résidence des gouverneurs de l'Algérie pendant la période française fut construit à l'origine pour un intendant des haras du dey.Considérablement agrandi et remanié par l'architecte Gabriel Darbéda en 1913.Il reçut sans l'impulsion du gouverneur Jnnort,innitiateur d'un renouveau architectural et artistique,une importante décoration de peintures murales.Jnnort confia l'éxécution d'un cycle de fresques,tel qu'il n'en existait pas encore en Afrique du Nord,à l'un des meilleurs représentants de l'Ecole d'Alger,Louis Antoni,et fit également appel à trois artistes de la Villa Abd-el -Tif,permettant ainsi,à leurs talents de s'exprimer

Louis Antoni reçut la commande de deux séries de neuf panneaux pour la grande salle des fêtes.Il choisit comme thèmes les aspects de la vie du Sud,et la côte méditérranéènne algéroise,et harmonisa en grand coloriste les tons de ses peintures à ceux des mosaiques du décor architecturalLéon Carré fut chargé d'illustrer la vie musulmane dans le grand salon presidentiel.Il recréa le calme des paysages du Sahel qu'il affectionnait par dessus-tout.Il campa également les corsaires barbaresques sur leurs vaisseaux.Marius de Buzon,pour les panneaux de l'ancien escalier d'honneur,ses paysages favoris de Kabylie et representa "Le cortège arabe et le retour du marché".Paul Jouve,grand peintre animalier,déploya sur les murs du cabinertde travail presidentiel de somptueux paons en majesté au milieu de jardins symbolisant la nature algéroise

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 00:16
Residences européennes
Residences européennes agrandir

Georges Antoine Rochegrosse:l'allée de la noria,Djenan Meryem,huile sur toile

Françaises ou étrangères,vers la fin du xixème siècle,un grand nombre de résidences europeènnes furent construites sur les hauteurs de la ville.Alger était devenue un centre de villégiature tres prisé des riches Anglo-Saxons,Anglais en majorité,Ecossais ou Irlandais,mais aussi Américains,Suédois,Hollandais...qui venaient y passer l'hiver.On conseillait à ces hiverneurs de louer des villas si leur séjour devait se prolonger.Certains d'entre eux achetèrent de vastes "Djenan",la plupart menaçant ruine,ils les firent restaurer en les dotant de détails ,de confort et de goût moderne qui n'allaient pas sans dénaturer la pureté du style

Djenan el Muphti,à l'édification de laquelle un certain John Rabson,britannique,avait travaillé de ses mains comme en témoigne une inscription en anglais datée en 1692,devint ainsi le résidence de Sir et Lady Arthur Smith Barry,Albet Girard representa en 1878 les aristocrates anglais ,dans la cour intérieure ornée de colonnade de marbre.La belle demeure de Mustapha Rais fut un temps la propriété d'une écossaise,Lady Hartwell.Sa porte d'entrée surmontée d'un auvent de bois sculpté,figura dans bien de tableaux."Le château d'Hydra situé sur le chemein de Kaddous peint par Léon Carré ,était l'ancienne résidence d'Ali Agha

Les façades blanches de maisons "classiques"de l'époque turque peuvent être admirées dans le tableau ,Léon Carré ,André du Pac,...

Mohammed Racim en fit quelques rares huile sur toile ,exposées au musée d'Alger,et Ali Ai-Khodja,quelques gouaches avant de se tourner vers l'abstraction.

Etienne Chevalier qui habitait une villa ancienne à El-Biar,parcourut les chemins creux pour dessiner et peindre les coupoles éclatantes émergeant d'un fouillis de verdure qui,poussé par son lyrisme personnel;il figurait comme une jungle stylisée

Des villas plus récentes se devinrent souvent derrière les fleurs de toiles de Gustave Lemaître,Olynthe Madrigali,et d'autres paysagistes de la première moitié du xxème siècle,qui aimèrent plus que tout les auvents de portes et les pergolas croulant sous les grappes de bougainvillées ou de glycines

L'une des plus grandes et des plus belles villas des environs d'Alger était l'ancien palais du célèbre Rais Hamidou.Comme sous le nom de villa des Arcades,elle offrait une grande pureté de lignes et se révélait "admirablement moderne par sa simple géométrie"Elle était située en contrebas de ce bois de Pins où tant d'artistes s'installèrent por obtenir des échappées de vue sur la baie d'Alger

La villa Abd el Tif,construite au xviième siècle devint propriété de la famille qui lui donna son nom actuel à partir de 1795.Elle dressait ces deux étages dans une poétique retraite de verdure,de bois et de rocaille dominant la plage du Hamma et le jardin d'Essai.Lorsque fut aménagé à ses pieds le Musée des Beaux Arts,la vue qu'on y découvrait s'embellit encore.Restaurée pour accueillir les artistes titulaires du Prix,elle conserva sa délicieuse atmosphère agreste

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 00:13
Residences européennes
Residences européennes agrandir

Georges Antoine Rochegrosse:l'allée de la noria,Djenan Meryem,huile sur toile

Françaises ou étrangères,vers la fin du xixème siècle,un grand nombre de résidences europeènnes furent construites sur les hauteurs de la ville.Alger était devenue un centre de villégiature tres prisé des riches Anglo-Saxons,Anglais en majorité,Ecossais ou Irlandais,mais aussi Américains,Suédois,Hollandais...qui venaient y passer l'hiver.On conseillait à ces hiverneurs de louer des villas si leur séjour devait se prolonger.Certains d'entre eux achetèrent de vastes "Djenan",la plupart menaçant ruine,ils les firent restaurer en les dotant de détails ,de confort et de goût moderne qui n'allaient pas sans dénaturer la pureté du style

Djenan el Muphti,à l'édification de laquelle un certain John Rabson,britannique,avait travaillé de ses mains comme en témoigne une inscription en anglais datée en 1692,devint ainsi le résidence de Sir et Lady Arthur Smith Barry,Albet Girard representa en 1878 les aristocrates anglais ,dans la cour intérieure ornée de colonnade de marbre.La belle demeure de Mustapha Rais fut un temps la propriété d'une écossaise,Lady Hartwell.Sa porte d'entrée surmontée d'un auvent de bois sculpté,figura dans bien de tableaux."Le château d'Hydra situé sur le chemein de Kaddous peint par Léon Carré ,était l'ancienne résidence d'Ali Agha

Les façades blanches de maisons "classiques"de l'époque turque peuvent être admirées dans le tableau ,Léon Carré ,André du Pac,...

Mohammed Racim en fit quelques rares huile sur toile ,exposées au musée d'Alger,et Ali Ai-Khodja,quelques gouaches avant de se tourner vers l'abstraction.

Etienne Chevalier qui habitait une villa ancienne à El-Biar,parcourut les chemins creux pour dessiner et peindre les coupoles éclatantes émergeant d'un fouillis de verdure qui,poussé par son lyrisme personnel;il figurait comme une jungle stylisée

Des villas plus récentes se devinrent souvent derrière les fleurs de toiles de Gustave Lemaître,Olynthe Madrigali,et d'autres paysagistes de la première moitié du xxème siècle,qui aimèrent plus que tout les auvents de portes et les pergolas croulant sous les grappes de bougainvillées ou de glycines

L'une des plus grandes et des plus belles villas des environs d'Alger était l'ancien palais du célèbre Rais Hamidou.Comme sous le nom de villa des Arcades,elle offrait une grande pureté de lignes et se révélait "admirablement moderne par sa simple géométrie"Elle était située en contrebas de ce bois de Pins où tant d'artistes s'installèrent por obtenir des échappées de vue sur la baie d'Alger

La villa Abd el Tif,construite au xviième siècle devint propriété de la famille qui lui donna son nom actuel à partir de 1795.Elle dressait ces deux étages dans une poétique retraite de verdure,de bois et de rocaille dominant la plage du Hamma et le jardin d'Essai.Lorsque fut aménagé à ses pieds le Musée des Beaux Arts,la vue qu'on y découvrait s'embellit encore.Restaurée pour accueillir les artistes titulaires du Prix,elle conserva sa délicieuse atmosphère agreste

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 00:09
1 Les villas de campagne et leurs jardins
1 Les villas de campagne et leurs jardins agrandir

Théodore Frère:Les jardins du palais du dey à Alger,1840,courtoisie galerie Natal Paris

Les villas offraient un séjour béni,et longuement désiré.Quand revenaient les beaux jours, pour échapper à la claustration de la maison de ville,les femmes retrouvaient dans cette résidence,leurs jeux d'enfants,les fleurs et les fruits du potager,le chant des oiseaux,le murmure apaisant des fontaines se divisant nuit et jour dans des vasques de marbre,la fraîcheur des bassins envahis de jacinthes d'eau et de papyrus contribuaient à rendre l'atmosphère idyllique.Des galeries,des logias,des pavillons où l'on pouvait laisser libre cours à sa fantaisie,procuraient des séjours agréables aux différnts moments de la journée

"A quelque distance du grand bâtiment,dans un endroit dominant ,le paysage marin et exposé à la brise,s'élève parfois un pavillon plus petit,d'architecture plus aére plus largement ouvert,c'ets "la douéra",un kiosque accueillant pour la reception des amis,un lieu de repos pour la siste des jours d'été"

Chacune de ces villas avait son jardin"clôturé par des haies d'aloès aux lances de fer blanc ,de nopals de cactus à raquettes.Un puits,une fontaine donnant de l'eau en abondance.Les rosiers en fleurs voisinaient avec le potager à l'ombre des orangers,des citronniers,des cedratiers,des figuiers;des treillis abritaient les cours"

L'architecture extérieure des villas de la campagne algéroise variait peu.L style classique,né à l'époque de Barberousse ,donc à celle de Cervantès,et de Charles Quint,reproduisait avec des variantes le model traditionnel:façades unies et purs,murs très hauts ponctués d'ouvertures plus généreuses qu'à la ville,car on n'avait pas à craindre à la campagne le voisinage,indiscret généralement carrées et munies de grilles de protection:mirador percé de de fenêtres sur trois faces pour profiter de la vie alentour;vastes terrasses à coupoles pour donner le jour à l'intérieur,cheminées à merlons comme dans la casbah,frises de tuiles disposées en génoise,murs de clôture en maçonnerie pleine et sans garnitures superflues

L'architecte André Ravereau disait catégoriquement des villas anciennes de constructions plus modernes"toutes construction à fenêtres hautes et dépourvues de grilles peut être considérée comme ayant été remaniée par une main européènne.Toutes les façades ornementées,avec des fenêtres hautes et simples,ou plus souvent découpées,lobées à colonnettes,sont des constructions françaises"

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 00:06
DES VILLAS BLANCHES DANS LEUR ECRN DE VERDURE
DES VILLAS BLANCHES DANS LEUR ECRN DE VERDURE agrandir

Gustave Lemaître:La villa étroite,huile sur toile

Art de vivre original crée à partir d'éléments empruntés à la tradition musulmane,la villa algéroise,est entourée de son jardin,represente le plus bel exemple.Toutes les maisons jouissaient d'une cour intérieure et d'une terrasse vue sur mer.Dès le xivème siècle,tous les capitaines de la mer,tous les riches bourgeois maures,et bien entendu tous les deys,pachas,ministres et fonctionnaires turcs,possédaient un "haouch",une maison de campagne,constituait des aspects les plus enchanteurs de la civilisation arabe ancienne:un jardin.Leurs villas s'appelaient "djenan",qui signifie jardin,en langue arabe.Le Coran lui presenta une peinture hallucinante"En diverses sourates,le Livre révélé dit les arbres chargés de fruits qui s'abaissent pour qu'on les cueille,les gazons où l'on s'étend sur des tapis épais et des coussins de brocart vert,les ruisseaux limpides qui serpentent entre les parterres...!"

"Il n'est guère d'habitant quelque peu aisé qui n'ait bâti une petite maison des champs.Des que l'on sort dans la campagne,la vue est tres agreablement flattée par l'aspect de nombreuses vignes et jardins qui entourent la cité.De toutes parts on ne voit que des oranges,des citronniers,des cédratiers et des arbres de toutes especes,puis une quantité de fleurs surtout des roses,au milieu des plantes potagères les plus variées"

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 00:03
SCENES FAMILIERES
2  SCENES FAMILIERES agrandir

Gustave Barbichon:Printemps au parc de Galland,aquarelle

Comme la terrasse fut également office de jardin,les pots de fleurs,jasmins,oeillets,roses ou géraniums exhaltent leurs parfums mêlés à ceux des plantes aromatiques,menthes,basilic ou coriandre

André Suréda,peintre du rêve autant qu'observateur des moeurs,évoqua avec sa poésie habituelle une vie hors du temps.Son "couple sur la terrasse" semblait surgi des Mille et une Nuit

Certains tableaux évoquaient également les travaux domestiques.Eugène Fromentin representa une occupation importante dévolue aux hommes:le chaulage qui était de tradition d'effectuer une fois l'an pour conserver la blancheur de la ville. Symphonie des blancs,de gris,et d'ocres, sur les bleus à peine démarqués l'un de l'autre de la mer et du ciel. Mais aussi description tres fidèle de l'architectur typique, où l'on remarque avec les coupoles et les pieces d'appoint exterieure,petite mais irremplaçable,le "minzah",qui permet de dormir ou de se reposer dans un espace aéré.Ce minzah comporte souvent des placards décorés et une haute plinthe de faience le long des murs d'adossement."Il sera garni de matelas,coussins,tapis et tentures,séjour délicieux,on l'offre aux jeunes mariés pour leurs noces et leur lune de miel"

Sur la terrasse ,on fait secher le linge,mais aussi les fruits et les piments que l'on consommera secs l'hiver venu,et encore les courges qui fourniront la "lofah" pour le bain.On aime également preparer les éléments des repas et les faire cuire sur les petits kanouns de terre réfractaire

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 23:58
LE DOMAINE DES FEMMES
1      LE DOMAINE DES FEMMES agrandir

Emile Deckers :Le café sur la terrasse.Alger 1934 ,huile sur toile

Dans la journée ces terrasses sont avant tout le domaine des femmes .Elles y puisent "leur part de rêverie et d'espérance",en contemplant du haut de cet observatoire stratégique l'arrivée des vaisseaux aux temps des corsaires ,celle des paquebots ,plus tard Ketty Carré illustra mutuellement ce thème de l'attente

Sur les terrasses,les Algéroises se distraient avec leurs parents et leurs voisines ,lorsque la chaleur décline ,pour bavarder se delasser,prendre café,thé ou rafraîchissemen,tout en grignotant les délicieuses pâtisseries orientales exposées sur des plateaux de cuivre qui garnissent les tables basses polygonales ,les traditionnelles "meidas" en bois de cèdre.Du moins,c'est l'image qu'ont voulu retenir les artistes orientalistes du xixème siecle .Ils imaginèrent des poses alanguies et representèrent avec complaisance les femmes allongées sur le tapis qui font la richesse de leurs demeures,un coude replié sous leur tête rêveuse?Oisives,où dévolues à leur feminité,tissage ,broderie,prépartion des aliments et autres tâches...

Quel plaisir que de peindre ces femmes aux costumes chatoyants ,qui ont peu varié au fil du temps ;sarouals,longues vestes à basques,ou caracos à la taille, foulards,brillants dans les cheveux ou autour des reins ,autant de pretextes offerts à l'artiste pour exercer son habilité à restituer les matières et les couleurs

Dans toutes ces interpretations se retrouvaient les caractéristiques propres à toutes les terrasses de villas anciennes d'Alger :l'ouverture au-dessus du patio ,les coupoles donnant le jour à l'interieur ,et le sol de tomettes rouges specialement fabriquées en Provence,conçues por absorber la lumière et rester fraîches aux pieds sous le soleil le plus ardent

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 23:28
LES TERRASSES Où IL FAIT BON VIVRE
LES TERRASSES Où IL FAIT BON VIVRE agrandir

Jean Eugène Bersier:port d'Alger ,ville d'Ager gouache sur carton

Les terrasses sont omniprésentes à Alger,où le rôle de vie est essentiel,dans le Maghreb,même elle fait exception.Tous les voyageurs s'en étonnèrent d'où la citation de Théophile Gautier"Rien n'est étrange comme cette superposition de terrasses couleurs de craie;on dirait une carrière de moellons à ciel ouvert,un immense tas de pains de blanc d'Espagne"

La construction fut déterminée par le site des collines,par la protection de la cité à l'interieur des remparts mais aussi par le mode de vie traditionnel musulman. Dans ces maisons sans fenêtres et balcons ,ne reçoivent le jour à l'interieur que par l'ouverture du patio central inspiré des traditions aussi bien arabo-andalouse que romaine,la terrasse apportait aux femmes confinées une possibilité de séjour à l'extérieur en toute liberté.Toutes les habitations se rejoignant plus ou moins en hauteur ,la surface des terrasses juxtaposées se trouvait parallèle à celle du sol,et fournissait une sorte de second réseau de circulation ,une promenade pour les femmes.Emmanuel d'Arcauda relata en 1656,"Il n'y a point de maisons de laquelle on ne puisse voir toutes les autres ,de quelque part que l'on tourne les yeux ,quand on est sur les terrasses d'icelles dont elles sont couvertes .Elles jouissent aussi toutes de plaisir de pouvoir porter la vue en mer jusqu'à la circonférence de la sphère" Au matin la cité étant orientée vers l'Est ,le lever du soleil sur la mer offre le plus beau des spectacles

Le climat favorisa le rôle social de cette "cité aérienne"En absence de jardins, les uns et les autres eurent la possibilité de se retrouver à l'air libre et de jouir des moments de farîcheur autant que de la vue

La grâce toute spéciale des terrasses du vieil Alger vient enfin de leurs ornements:les dômes qui coiffent les salles à coupoles et le haut des escaliers,les parpets protecteurs,et surtout les merlons des cheminées." Ces merlons en forme de piques,ces cylindres de poterie terminés en bulbes à jour"que l'on voit avec precision dans le delicieux tableau d'Emmanuel Laurot et dans celui de Julees Alexis Meunier

Partager cet article
Repost0

  • : le blog rymie
  • : Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je naime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Contact

  • Eglantine
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi

Recherche

Articles Récents

  • Le Moretti / Paris / La Défense
    Le Moretti Le Moretti ( ou cheminée Moretti ) est une oeuvre de l'artiste français Raymond Moretti . C'est l'une des oeuvres d'art de la Défense, en France Il s'agit de l'habillage d'une cheminée d'aération de 32 m de haut par plusieurs centaines de tubes...
  • Ciel mon samedi !
  • Mon ARTE
    Gordon Matthew Thomas Sumner, plus connu sous le nom de Sting, est l'un des musiciens les plus célèbres au monde depuis des décennies. Lors du gala d'ouverture du Reeperbahn Festival à Hambourg...
  • Espagne / Barcelone / Sagrada Familia
    La Sagrada Familia L Sagrada Familia , basilique mineure catholique de Barcelone, aux proportions monumentales et aux décorations minutieuses d'Antoni Gaudi La première pierre de la majestueuse église de la Sainte Famille a été posée en 1882, lorsque...
  • Palma de Majorque / Soller
    La ville de Soller Palma de Majorque En arrivant à Soller par bateau depuis Sa Colobra Cliquez sur la photo pour agrandir... Soller est un très joli village situé au fond d'une vallée fertile et magnifique sur la côte Nord-Ouest de Majorque, au coeur...
  • Palma de Majorque / Sa Calobra
    Sa Calobra Monument naturel de Majorque Incontournable,époustouflante,incroyable,Sa Calobra se situe à 38 kms de Sollers entre Morro de Sa Vaca et Punta Ses Felles . Le Puig Major, point culminant de Majorque et même des Baléares avec ses 1445 mètres,...
  • Espagne Barcelone / Le village olympique/ plages/ Port
    Le village Olympique Le village olympique de Barcelone se situe sur le front de mer, au sein de la Marina du Port Olympique Cliquez pour agrandir les photos Le village a été construit pour les Jeux Olympiques de 1992 est s'est avéré être très bénéfique...
  • Sirius le chat
    Sirius est le chat de ma fille Rym Chalut !!! Je me présente, je m'appelle Sirius ( Référence à Sirius Black , personnage de la saga Harry Potter ) Je suis malin et conscient de l'être! Inévitablement tout le monde peut se rendre compte que je détale...
  • Lecture / Août 2021
    François&EmmanuelLepage La lune est blanche L'antarctique est le continent le plus sec , le plus froid,le plus difficile d'accès. C'est le monde des extrêmes Résumé En 2011, l'institut polaire français invite François et Emmanuel Lepage à rendre compte,...
  • Espagne Barcelone / La Maison de la Soie
    La Maison de la Soie La Maison de la Soie est située au coeur de Barcelone à quelques pas du Musée de la Musique . Sa position privilégiée vous fera immédiatement lever les yeux, en admiration devant les murs merveilleusement décorés du bâtiment L'extérieur La...