Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 21:57

                             Indissociables , le Port et le ville

 

                                                        Vues d'ensemble

                                                      

Il est précieux de trouver sous le pinceau habile de Théodore Gudin , une vision d'ensemble de la ville et le port. Exécutée avec précision et sensibilité, sa grande aquarelle restitue sans doute très exactement l'aspect extérieur de la ville, l'extraordinaire triangle en forme de voile latine, posée " comme l'aile blanche d'une mouette"sur les collines vert tendre. Le fort de la citadelle du Dey, la Casbah qui donna son nom au reste de la ville arabe, dominait les remparts sur la droite, et dans le lointain, sur une colline que le peintre rendit plus haute que nature, se dressait le Fort l'Empereur, construit sur l'emplacement stratégique où Charles Quint posa sa tente pour diriger le siège de la ville. 

A l'extérieur des remparts, sur le côté droit, l'importante "Zaouia" de Sidi Abd-er-Rahmane émerge au milieu des arbres, au-dessus du quartier de Bab-el-Oued. On perçoit dans cette oeuvre combien El-Djazair était resserrée dans ses murailles, et combien son port se trouvait à l'étroit derrière l'abri de son unique jetée.

Lorsqu'une quarantaine années plus tard Coulange - Lautrec peignit sa grande toile panoramique, il mit l'accent sur la hauteur de cette jetée et sur l'imposante tour de l'Amirauté, sentinelle d'un port longtemps inexpugnable. 

La tour octogonale, qui portait un fanal à son faîte pour éclairer la darse, fut élevée sur la base de la forteresse du Penôn par un successeur de Kheir-Eddine. L'ensemble du "Bordj el Fanar" ( ou Château du phare) fut munit de cinq étages de feux par le dernier dey d'Alger, et reçut le phare actuel de la Marine française en 1834

 

                                  

Théodore Gudin Alger en 1830 / Aquarelle , 19 x 27 cms

Théodore Gudin Alger en 1830 / Aquarelle , 19 x 27 cms

Alphonse Rey / Bureaux et Fontaine de l'Amirauté, 1912 , aquarelle sur carton, 27 x 46 cms

Alphonse Rey / Bureaux et Fontaine de l'Amirauté, 1912 , aquarelle sur carton, 27 x 46 cms

                                            Amirauté

 

Le Bordj el Coptan, ou château de l'Amiral, aurait été construit après 1810 par le Dey Hussein. Il servait de logement au Coptan Raîs , maître de port. Les voûtes qui supportent le pavillon furent élevées avec les pierres de l'antique cité de Rusgunia située vers le cap Matifou, que les Turcs n'avaient céssé d'exploiter.

La décoration intérieure comportait des plafonds de bois sculpté et enliminé, des plâtres ciselés et des faîences anciennes, et dans une belle cour à colonnes se trouvaient encore quatre fontaines de marbre. A côté s'élevait la demeure du ministre de la Marine, l'Oukil el Hardj.

Sous les voûtes du pavillon était aménagée la cale.

A la fin du xix ème siècle trois voûtes supplémentaires furent construites devant les deux d'origine, afin d'agrandir, pour les besoins des commandants de la marine et du port, les appartements et les bureaux du premier étage. Elles donnèrent aux bâtiments l'aspect qu'on peut leur voir sur la majorité des tableaux modernes et qu'ils ont conservé jusqu'à ce jour.

La darse qui acceuille les bâtiments de l'Amirauté constituait la totalité du port Barbaresque. Du fait de son peu de profondeur, après les travaux d'agrandissement du port moderne, elle devint un paisible bassin pour les barques de pêche et le sport nautique...Avec" son ensemble de Palais et de fortins qui se mirent dans l'eau en une palette multicolore dont les nuances changent quotidiennement", ce coeur historique du port et de la ville a fasciné tous les peintres d'Alger.

                                        Parmi ceux qui l'ont le plus souvent contemplé : 

Maurice Bompard / Vue sur l'Amirauté depuis la Pêcherie/ Huile sur panneau / 46 x 37 cms

Maurice Bompard / Vue sur l'Amirauté depuis la Pêcherie/ Huile sur panneau / 46 x 37 cms

                                                 Maurice Bompard

 

Qui délaissa exceptionnellement le Sud pour livrer sa très belle version en perspective fuyante...

Léon Cauvy / Devant la darse / Huile sur toile / 65 x 100 cms

Léon Cauvy / Devant la darse / Huile sur toile / 65 x 100 cms

                                 Léon Cauvy

 

Il faut réserver une place à part à Léon Cauvy, qui s'empara du cadre emblématique des bâtiments anciens pour y recréer une vie évocatrice de leur histoire. Tantôt choisissant les hauts voiliers qui parlent d'aventure tantôt plaçant sur le môle, dans un amalgame de son cru, la cohue colorée des marchands venus du bled pour vendre leurs denrées. Il composa des scènes reconnaissables entre toutes. Les femmes voilées tenant leurs enfants par la main, les hommes et larges chapeaux de paille menant leurs moutons, apportaient peut-être artificiellement l'atmosphère orientale, mais l'imagination trouve son compte dans ces créations agréables à l'oeil 

Léon Cauvy a saisi l'instant à la hâte dans des petits canots pour aller se baigner un peu plus loin en longeant la jetée. On les dirait sortis tout droit d'un livre de Camus, enfant pauvre du quartier populaire de Belcourt, qui raconta à diverses reprises ses escapades de lycéen amoureux du soleil et de la mer.

Alexandre Rigotard / La Barque, Amirauté d'Alger 1910 / Huile sur toile 38 x 55 cms

Alexandre Rigotard / La Barque, Amirauté d'Alger 1910 / Huile sur toile 38 x 55 cms

                                  Alexandre Rigotard

 

 " Le spectateur assis de la vieille darse", fût l'un de ceux qui en évoqua le mieux la vie quotidienne les pêcheurs et recherchant les effets du soleil sur l'eau entre les barques.

Benjamin Saraillon/ Le Départ des Pêcheurs / Huile sur panneau / 22 X 44 cms

Benjamin Saraillon/ Le Départ des Pêcheurs / Huile sur panneau / 22 X 44 cms

                                      Benjamin Saraillon 

 

Il illustra avec fraîcheur les activités habituelles

Partager cet article

Repost 0

commentaires

manou 06/06/2016 07:07

Arriver à donner autant de réalisme aux activités quotidiennes, c'est magique :) et j'aime beaucoup !

écureuil bleu 05/06/2016 21:50

Ces tableaux sont tous très beaux, mais ce sont ceux avec des bateaux que je préfère...

Nell 05/06/2016 15:08

C'est drôle mais j'ai l'impression de voir la même luminosité dans tous les tableaux. Ces toiles dégagent une puissance, surtout la première. C'est bien Alger "la blanche" que certains appelaient.Gros bisous et superbe dimanche à toi.

  • : le blog rymie
  •   le blog rymie
  • : Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je naime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Contact

  • Eglantine
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi

Recherche

Articles Récents

  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Cliquez sur les photos ...c'est encore mieux ... Tasses chocolat avec soucoupes "Trembleuse" Fabrication Du Paquier, Vienne Porcelaine de Saxe 1735 Pot de chocolat/ Porcelaine de Saxe .1740 et Tabatière Ludwigsburg .1770 / Meissen Manuacture Tête...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Droguerie Belles boîtes de chocolat d'antan Les distributeurs de chocolat
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Balances de pesée portables avec des poids Leipzig Metal Début du 19ème siècle
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Fac-similé du Codex , Tro- Cortesiamus Madrid sur papier ficus Fac-similé est une copie de reproduction d'un vieux livre , manuscrit , dessin , oeuvre d'art ou autre éléments... Ce sont deux fragments de livres pliants d'une longueur de 7 mètres Le Codex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Tête d'un Olmèque Oaxaca, Mexique Métate en pierre époque Maya Mexique Pot en argile du Guatemala ,époque précolombienne Maya Pichet avec une anse représentant une figurine , en argile Equateur Sculpture d'un guerrier ou d'un danseur en argile Mex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Joyeuses Pâques ! Profitez bien des petites fleurs et du beau soleil de printemps ! Monde des enfants " Le petit chaperon rouge et le loup / à gauche moule en métal Au centre le Pape François fabriqué par le confiseur Geog Maushagen
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Fontaine de chocolat La fontaine haute de trois mètres d'où jaillit un jet de chocolat liquide et chaud Le personnel du musée plonge les gaufres dans le chocolat chaud de la fontaine pour les offrir aux visiteurs Le must : c'est se faire confectionner...
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Conche chocolat / type Postranecki / 1920 Le conchage est un procédé d'affinage du chocolat par brassage à une température de 80 degrés Celsius . Il permet d'uniformiser le produit et d'y incorporer le beurre de cacao additionnel, ainsi que le sucre et...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    A l'étage où se trouvent les machines Machine d'emballage / Type Sapal / Typ PRM Lausanne / Année de production 1928 Cette machine servait à envelopper les pralines dans du papier d'argent . Elle effectuait 50 à 60 plis par minutes Le prix d'achat à cette...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Le musée dispose d'anciennes machines issues des premières productions du chocolat cliquez ici vous verrez mieux !!!