Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 23:42
undefined
 
Pour oublier un moment nos inquiétudes,
Afin d’échapper au monde réel,
Chacun se construit sa propre évasion
Moi ,   la mélomane , que je suis ,
Quand je me retrouve seule
Comme seule compagnie , mes souvenirs !
Je m’évade ,oubliant mes inquiétudes
 
La croisée est grande ouverte
Rêveuse, devant cette immense bleue
Je contemple immuablement , le soleil couchant,
La mer rugissant de plaisir
Ces mouvements qui commencent à l’horizon,
Ces vagues venant  jusqu’à moi
M’emmenant le plus loin possible
Pour plonger dans un voyage en musique
Emportée par ces quelques minutes
De pur classique
Aussi loin qu’iront mes pensées
Elles n’oublieront pas ces moments encensés…
Repost 0
Published by Ben Redouane
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 18:02
  • liens-copie-2.jpg .
        
    Les differents styles de management
    On peut définir le management comme la capacité à faire faire le travail pour les autres .Concretiser un projet dans un certain domaine en utilisant les ressources disponibles.
    Perle rare:
    Malheureusement le management efficace est un joyau rare-à la fois précieux et éphémère.Malgré la longue évolution de la théorie du management et l'irruption d'innombrables modes en la matière,de nombreux salariés-et managers-ont une vision érronée du management et de son application,les managers ne sachant souvent pas ce qu'ils doivent faire.Et,bien sûr,la confusion des esprits a des repercussions à tous les niveaux de l'entreprise.--
    Avez-vous déjà entendu les reflexions suivantes au sein de votre société?
      
    / Nous ne sommes pas compétents pour prendre cette décision.
    / C'est elle la responsable du service
     -c'est à elle de regler ce problème,pas à nous.
    /Pourquoi continuent-ils à nous demander notre avis alors qu'ils n'en tiennent jamais compte?
    /Je suis désolé mais c'est notre politique.Nous ne pouvons pas faire d'exception.
    /Si mon patron s'en fiche,alors moi aussi.
    /Travailler dur ne nous fait pas gravir les échelons plus vite.
    /On ne peut pas faire confiance au personnel-il ne pense qu'à tirer au flanc.

    Le Management à la dure
    DANGER Vous avez probablement déjà entendu le cri de raillement de ce type de manager:
    "Que ça vous plaise ou non,c'est ce que nous allons faire.Compris?"Ou peut-être la menace utilisée de tout temps :
    "Il vaudrait mieux que ce soit sur mon bureau d'ici la fin de la journée.Sinon...!!"

    Les salariés sont naturellement paresseux et doivent être stimulés pour être performants..Le management par la peur et l'intimidation donne toujoiurs des resultats .Mais s'agit-il des resultats que vous voulez vraiment obtenir?Vous n'obtenez qu'une complaisance à court terme.
    C"est dans leur coeur que vous devez allumer le feu

    Le management laxiste
    Là enore,cette approche donne  des resultats (à moins que le manager finisse par faire le travail lui-même !),mais ce n'est pas la panacée.Les salariés risquent de profiter de la situation.

    Le compromis idéal
    Truc:Le bon manager a compris qu'il n'a pas besoin d'être dur à tous moments-et que les laxistes font rarement carrière.Gardez vos distances avec vos employés afin de les responsabiliser,mais vous pourrez concentrer vos efforts sur ce qui compte le plus pour le succes de la société

    à retenir:Le rôle du manager est de donner aux salariés l'envie de faire de leur mieux .Les meilleurs managers font le maximum pour supprimer les obstacles qui empêchent les employés de faire leur travail et pour obtenir les ressources et la formation dont ceux-ci ont besoin pour être efficaces.
    Construisez des bases solides pour vos employés.Soutenez-les et ils vous soutiendront .Ils auront davantage envie de reussir et votre société deviendra plus performante

    Le défi du management

    En tant que manager ,John a commencé par changer de bureau.Au lieu de partager un espace ouvert avec d'autres programmeurs,il s'est retrouvé seul dans une pièce fermée.Bien sûr,il n'était plus question de porter des jeans et des tee-shirts-le costume -cravate était de rigueur.Au lieu de s'amuser à inventer de nouveaux programmes,John était désormais préoccupé par des questions plus sérieuses,comme le dépassement budgétaire,le respect des délais et le retour sur investissements.En changeant de rôle,John a changé lui aussi.Et ses relations avec ses collègues s'en sont ressenties.Pour atteindre ses objectifs,il a dû passer rapidement d'expert à manager d'experts
    Vous introduisez un  élément interpersonnel dans l'équation.¨Etre un bon technitien ne suffit pas Vous devez également avoir des compétences  en matière de planification,d'organisation,de leadership et de suivi.

    Règle numero 1:Vous devez non seulement être un bon technictien ,mais aussi un bon manager de technitien.

           
                                           

            

Repost 0
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 20:25

Tu es la raison de mon existence
Ma source de bonheur et de persévérance
Tu sais justifier ma paresse par ta tendresse
Mes lubies par ta noblesse
Ma maladresse par ton adresse
Tu es une lumière singulière
Qui puise son énergie dans son ardeur
Tu es ce regard plein d’égard
Ces consolations de tous parts
Ces gestes, ces sourires, ces mots gentils
Qui m’aident dans mes moments de folie
Tu es la confidente toujours présente
Cette amie qui ne cause pas d’ennuis
Tu es cet arc en ciel qui donne des couleurs
A mes journées de pluie
Tu es ce soleil qui réchauffe mon cœur banni
Tu es l'auréole de la lune qui éclaire ma route
Quand cette route se noircit
Tu es cette brise fraîche qui souffle le bonheur
Quand de douleur mon cœur est envahi
Tu es cette terre saine qui a nourri mes racines
Pour voir fleurir la plante que je suis
Tu es pour moi la déesse des déesses
Ma première bonne maîtresse
Tu es un gisement de pardon et une mine de protection
Tu es ma maman chérie
C’est par toi et à toi que je dois ma vie

Souad Hajiri

Repost 0
Published by Ben Redouane
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 19:52
Allez plus vite, allez plus loin

Suivez votre flair et votre instinct

Visez plus haut, encore plus haut
Si vous voulez faire quelque chose de beau

Croyez en vous, ayez la foi
Même si vous êtes en désarroi

Ne vous baissez pas, plus bas que bas
Ne vous arrêtez pas dans tous les cas

On essayera par tous les moyens
De lier vos pieds, de lier vos mains

Allez plus vite, allez plus loin
Ne vous arrêtez pas à mi-chemin

Dites-vous bien que pour y arriver
Il ne faut pas être impressionné                                        Souad Hajiri

Allez plus loin, visez plus haut
Usez de tout s’il le faut                                                     
Repost 0
Published by Ben Redouane
commenter cet article
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 18:32
006papillon-copie-2.gif

A toi mon père



Tu es l'être le plus cher
Mon seul amour sincère
Tu étais ma première passion
Mon premier et unique confident
Tu m’as légué ton nom
Tu m’as donné ta protection
Je n’ose imaginer un instant
Ne plus de te voir comme avant
Ổ Grand Seigneur !
Permettez moi d’exprimer ma douleur
Permettez que je pleure ce père
De toutes les larmes de mon cœur
Ma source de lumière sur cette terre
Cette grande école qui m’a tout appris
La fierté, la dignité, le respect d’autrui
Père,
Tu m’as transmis toutes tes armes
Pour ne pas voir mes larmes
Mais hélas, aujourd’hui
Elles coulent en abondant
Pour ton abandon
Le cœur meurtri de ton enfant
Te demande, te supplie
« Père, ne t’en vas pas,
Reste et châtie moi »
J’ai encore besoin de toi
J’ai besoin de tes caresses
J’ai besoin de ta tendresse
En retour et pour seule réponse,
L’inertie, le silence
Croyante ayant la foi
Résignée malgré moi
À accepter cette Divine Loi
Je me dis, où que tu sois
Cher Papa
Tu veilleras comme avant sur moi
Repost 0
Published by Ben Redouane
commenter cet article
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 22:15

14.jpgPlusieurs jours passèrent pendant lesquels je ne vis pas Nassim.Il ne m'appelait pas et comme le telephone était toujours mon pire ennemi,je ne fis rien non plus.Il n'y avait que le vide.Paris redevenait froid et pluvieux.J'avais les membres crispés et le coeur en déroute.L'attitude de Nassim me tourmentait.Sa voix se perdait.Seuls ses gestes et sa presence me restaient en mémoire

Alger me lancinait .Je rêvais d'y retourner , mais sans parvenir à concretiser mon envie.Je me trouvais tout bonnement dans l'incapacité de bouger.Ma vue était redevenue normale ou presque.Il me restait une légère deformation , une sensation de capter les objets differemment , une hésitation qui me rappelait celle qu'avait mon père.Je passais le plus clair de mon temps à lire avec des lunettes ou à dormir ....La nuit je rêvais , éveillée ou non.Leurs reflets se mêliaent.C'est vrai qu'ils se ressemblaient...Parfois , j'allais dans la salle de bain me réchauffer les mains toujours glacées sous l'eau chaude et poursuivre un autre reflet dans le miroir...Je me voyais , je la voyais,elle.Elle ne me parlait plus.Elle était aupres de moi, sur les mêmes rives...

c'est au cours de l'une de ces nuits que j'ai ressorti le manuscrit de Fès et que je l'ai envoyé à Abderrahmane , notre ami d'Alger pour qu'il le traduise.J'attends le retour, mais sans impatience.S'il y a bien quelque chose que cette dernière "croisière"m'a apportée, c'est la suspension du temps.Il m'est égal aujourd'hui que les choses se fassent vite ou non.Là où je m'étais connue impatiente , je me retrouve indolente.Là où j'étais indifferente aux ambiances,elles me prennent à bras le corps sans que je puisse m'y refuser.Et celle qui me parait la plus delicieuse est celle de "Nada"

Et puis , ce matin , il y avait un courriel dans ma boîte.Depuis quelques temps , ils étaient peu nombreux parce que je n'en envoyais plus guère...Il était d'Abderrahmane

"Traduction"

Il ne marche pas fermement sur la Route,

L'homme qui n'a pas cueilli le fruit de la Verité.

S'il a pu le ravir à l'arbre de la Science,

Il sait que les jours écoulés et les jours à venir ne different en rien

du premier jour , décevant , de la Creation"

 

Les paragraphes suivants correspond à ceci

 

"La nuit entoure ton jardin.

Tu es assis sous ton arbre préféré.Tu te désoles d'être là , solitaire , méconnu,

Alors que tu pourrais accomplir de grandes choses,

Ou , simplement , rendre heureuse une femme.

Regarde ces fleurs de jasmin qui étoilent le feuillage de ton arbre,

Et accepte la leçon qu'elles te donnent"

 

Le premier paragraphe est un extrait des "Robaiyat" d'Omar Khayyâm.J'ai préféré te donner diretement la traduction qu'en a faite Frantz Toussaint du persan en 1940.Elle est bien meilleure que la mienne.Le second provient du "jardin des roses" de Saâdi, traduction du même auteur

Mais le dernier poême , en double page ,n'a rien avoir avec les precedents.Il est d'une qualité ...differente.Je ne peux l'attribuer à personne de connu.Je ne l'ai jamais lu auparavant.La langue est plus...hésitante,mais tu vas aimer!J'en suis sûr!

 

Et pareil à une branche alourdie de fleurs fanées,

Se penchait sur l'eau

Mon corps par les larmes épuisé.

La fontaine s'emplissait,

Enfluée par l'orage

Et les fleurs trop tôt assassinées.

Le palais murmurait de l'écho d'un amour inavoué

Seul,sur le rebord, se penchait pour se mirer

Un narcisse parfumé

 

Bien à toi , Abderrahmane

Ps-Et salue Nassim de ma part!Nous avons beaucoup correspondu par courriel l'hiver dernier...Mais je n'ai pas de ses nouvelles depuis quelques semaines.

Repost 0
Published by Ben Redouane - dans rymie
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 01:45
Dernier message Gabriel@
Dernier message                                      Gabriel@ agrandir

Chevaliere Setif

-Qu'en penses-tu?

Je me tournais vers Nassim qui venait de terminer la lecture de cette derniere traduction

-C'est écrit MEKTUB !comme tu aimes à dire!

-Certes,j'ai vu.comme toi ,même si tu m'en avais fait la lecture.Je te remercie d'ailleurs,lire à l'écran fatigue beaucoup

-Mais d'ailleurs ,qui t'envoies ces textes?D'où viennet-ils?ça , j'en suis certaine,tu ne me l'as jamais dit!

-Tu ne me l'as pas demandé non plus.Ils viennet de Fès.Le gars de la boutique.Tu te rappalles,il voulait à tout prix nous donner l'ensemble du Manuscrit mais il ne trouvait plus les autres cahiers...Toi,tu regardais les bijoux...Alors,je lui ai donné mon adresse en lui disant qu'il pourrait me les envoyer quant il les retrouverait...Je n'y comptais pas beaucoup,mais j'ai senti que ce bonhomme avait veritablement quelque chose à nous transmettre.Je ne voulais pas le decevoir.Ce faisant,nous serions passée à côté de quelque chose d'important.Tu t'étais attachée à la calligraphie,je devais donc m'occuper du reste,c'était évident , non?

-...Et pour la traduction?Tu l'as vérifié?

-Oui bien sûr.C'est bien ça

-Et sur leur histoire?Qu'en penses-tu?Je t'ai demandé ,tu n'as pas répondu!

-Tu m'agaces avec toutes ces questions!Tu cherches quoi à la fin ?Que je te dise quoi?Tu ne comprendras jamais rien!Bien sûr,je suis toujours ailleurs...et c'est sans doute pour cela que que je reste aupres de toi depuis si longtemps...

Il partit brusquement.Je me sentais pitoyable.Mes pensées s'affolaient.Nassim,j'en étais certaine,avait"arrangé"une partie de cette derniere traduction.Son départ precipité sonnait comme un aveu.Les mots de Gabriel qu'il avait utilisés me confondaient.C'est vrai,il était là "aupres de moi" depuis plus de deux ans,sans qu je sois capable de lui assigner un rôle precis...Je ne savais pas ce que j'étais pour lui,forcée de reconaître que j'ignorais ce qu'il était pour moi...Le present comme l'apparence ne nous étaient pas favorables.Nous y étions...inconsistants,il fallait bien en convenir.Et notre histoire n'y avait pas sa place.

Je sentis ma gorge se serrer.Alger me manquait à nouveau.Elle me manquait.Qu'aurait-elle fait à ma place?Je cherchais sa réponse,sa voix.En vain,je n'avais pas la force de trouver seule les réponses à mes questions.C'était au-dessus de mes forces.Je preferais dormir

KHEDAOUEDJ

Ma soeur,ma douleur...Elle m'étreint dans ses rêves .Pour moi,elle est là au palais,comme dans nos premieres nuits.Dans la même attente anxieuse de découvrir ce qu'elle ne voit pas...Nada,ma "rosée du matin"...n'existe qu'ici.Et elle le sait.Ce qui lui manque en cet instant,que je tente de lui transmettre une fois encore,c'est le reflet,le sien,le mien,le nôtre,cachés dans le miroir de patio.Alors,elle percevra par delà l'image floue de nos visages,comme une consolation,un souffle de vie.

Repost 0
Published by Ben Redouane - dans rymie
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 01:39
Dernier message:mysteres et verites Gabriel@
Dernier message:mysteres et verites                     Gabriel@ agrandir

Tabzit (broche) Benni-Tenni :Grande Kabylie

(Traduction du dernier cahier reçu par Nassim)

Je voyais réapparaître le sarmat dont Khedaouedj m'avait caché l'existence pendant toutes ces années et j'étais un peu vexé.Pourquoi ne m'en avait-elle rien dit?Quel rôle avais-je bien pu jouer à ces côtés...N'avais-je dons rien été pour elle?Bien sûr je ne lui avais rien dit de precis mais comment n'avait-elle pas deviné?C'est d'elle que j'attendais un signe,qui jamais ne venait parce qu'elle restait obstinément murée dans l'isolement .Aveuglée à tout jamais par le desir de l'impossible.

Elle se sentait rejetee,depuis toujours et rien n'aurait pu l'en dissuader.C'était pour ainsi dire "vital",ce qui lui permettait d'être.Il n'y avait rien à faire à mon sens.Parfois je pensais que c'était une façon commode de se refuser aux autres...Mais elle ne l'aurait jamais admis et préférait vivre dans l'illusion de l'inverse.Elle me dit un jour qu'elle ne se supportait pas et que le bien qu'elle ait perdu la faculté de se voir,c'était encore insupportable...Je n'aimais pas qu'elle parle ainsi mais je ne pouvais rien empêcher.Telle fut notre vie.Que vous en dire d'autre?Une vie banale et sans importance,ce que nous recherchions

Il y avait un souterrain au fond de la salle de prière.Il débouchait pres du port.Aujourd'hui,il doit être comblé.Mais en ce temps,il existait.Qui l'avait percé?Peut-être Yahia Rais,que l'on disait le premier propriétaire du palais ,le seul à détenir tous les secrets...Une bouche noire s'ouvrait dans les entrailles de la Casbah pour rejoindre la mer.Il fallait du courage pour l'emprunter.Ou bien ne pas voir cette béance humide,aux allures de sépulture qui menait à l'au-delà...au-delà du palais,de la ville,au-delà de nous.

Je prends l'entière responsabilité de ce qui advint alors.Elle s'est remit à moi.Une façon de me dire enfin,"fais de moi ce que bon te semble,selon ton bon plaisir...".Ce sont les seuls mots qu'elle pronnonça en vérité."Fais selon ton bon plaisir..."J'eus l'impression qu'enfin elle s'abandonnait,qu'elle succombait aussi.Alors je lui pris la main,apres l'avoir recouverte d'une couverture de laine plus chaude.Je craignais qu'elle prit froid...Elle connaissait l'entrée du tunnel,en dégagea l'entrée sans hésitation alors que je tâtonnais dans le noir.Je ne sais combien de temps,nous avons rampé.C'était inhumain,je ne sais pas pourquoi,mais quitter ainsi le Palais...J'avais mal.Partout je la suivais.Elle avait une énergie incroyable alors que je la croyais si faible.Et puis,il y eut la lumière,un éclatement,un jaillissement,je ne sais comment dire.J'étais depuis si longtemps dans l'obscurité que je ne vis rien.J'étais aveuglée.Je n'entendis que sa voix:

-Gabriel,nous y sommes;la baie,la mer,les îles ,Al-djazair...Je les vois!

Elle tenait toujours ma main.Derriere nous,l'écho se propageait dans le tunnel et répétait

...les vois!"

Repost 0
Published by Ben Redouane - dans rymie
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 23:06
Disparition ou le sceau du destin suite
Disparition ou le sceau du destin   suite agrandir

Kalaa Beni Rached

J'étais encore sous le choc de la conversation precédente et saisissais mal où elle voulait en venir

-Bacri et Bousnach doivent des sommes colossales à la Régence.Rappelle-toi!Ceux sont eux qui on prêté au Bey de Consantine de quoi acheter le bijou;mais ils furent payés en blé qu'ils vendirent à la France...Le Dey n'est pas même reconnu comme creancier!Rends -toi compteTous les efforts de mon père,ses espoirs , sa générosité.Sa mémoire est bafouée,à jamais...Il aura fait tout cela pour rien.Il avait raison.Je vois dans tout cela une infernale combinaison,une monstrueuse machination ...je ne peux le supporter...la ville sera détruite...

Sa vois était grave.Ce n'était plus la jeune fille maladive qui me parlait,celle que secrètement j'aimais parce qu'elle ne ressemblait à nulle autre,mi-femme,mi-enfant,perdue dans un monde de rêves.Khedaouedj avait vieilli et je me rendis veritablement compte à cet instant.Elle se tenait un peu plus raide qu'autrefois,son pas se faisait plus lent comme sous l'effet d'une profonde fatigue.Elle avait gardé cette fragilité d'apparence qui la faisait paraître encore jeune,mais ses traits s'étaient creusés,prenaient parfois une sévérité froide que je n'aimais pas lui voir.Elle s'en apercevait et s'efforçait alors de chaser les pensees qui l'assombrissaient

Elle sortait le poids de toutes ces années,des bombardements d'Alger par la flotte anglaise ,failli abattre le Dey, des assassinats dont celui d'Omar Agha,mort étranglé, de la peste encore...qui venait d'emporter l'an dernier le Dey Ali Khodja.Elle portait le poids des espoirs déçus de son père.Loin d'être restée la jeune fille affligée de la Casbah qui se murait dans son palais ,perdue dans le reflet incertain de ses miroirs

-Il nous faut partir,Gabiel.Mais avant , je veux faire une derniere chose,en mémoire de mon père et pour ce palais

Elle me rejoignit , portant un coffret de bois de thuya dont elle sortit un écrin de velours bleu marine.Elle en sortit le sarmat aux diamants

-C'est mon père qui l'avait conservé.Lalla'Aziza,la veuve de Mohammed Ben Osman Pacha,voyait un lien entre ce present du Bey de Constantine et la mort de son époux.EEle le fit donc remettre à mon père pour qu'il rejoigne les tresors de la Régence.C'était une femme droite et tres pieuse.Hassan Pacha ne fut pas surpris de son geste.C'était la regle,même si l'usage s'était un peu perdu.A la mort du Dey,les dons qu'il avait reçus pendant l'exercice de sa charge devaient rejoindre les caisses de la Regence et non celles de ses héritiers.Mais mon père fut impressionné,lui aussi , par le bijou.Comme Lalla'Aziza,il voyait dans le pendentif un présage,qu'il voulait considrer comme heureux...La nuit où je suis allée le voir ,il me l'a remis.Il m'a dit à peu de choses pres ceci:"Khedaouedj je te le confie.Mais ne le porte jamais!Cache-le.Il porte malheur,maintenant je sais.De plus il ne nous appartient pas,il revient à la Regence...qui n'en finit pas d'attendre le paiement de son acquisition...Cache -le ,où il sera en securité.Mais rappelle-toi bien ceci:il appartient à la Régence.Il ne doit pas quitter cette terre !

Nous avons enfoui le bijou à même la terre dans une niche dissimulée derrière un mur hâtivement maçonné , dont je decellais quelques briques

J'ai reposé les briques avec un peu de plâtre frais .Et nous sommes remontés.

Repost 0
Published by Ben Redouane - dans rymie
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 23:02
Disparition ou le sceau du destin Journal de Gabriel(texte daté de 1817)
Disparition ou le sceau du destin  Journal de Gabriel(texte daté de 1817) agrandir

Bijoux Abzime (fibule de la grande Kabylie)

Ce sont sans doute les dernières pages que je noircis dans ce journal.

-Que veux-tu Gabriel,mektoub!.Nous avons vécu comme nous le devions.Nous aurions pu...enfin,tu aurais pu...ou j'aurai dû,mais peu importe désormais,parler davantage.Je te sens tres attachée,à un point que tu n'as pas su comprendre ou accepter,ou bien que je n'ai pas eu le courage de t'exprimer.Tout cela revient au même.Que te dire d'autre? Nous étions faits ainsi.Et je ne pense pas que nous aurions pu vivre longtemps d'une façon differente .Alors...c'est tres bien ainsi

Il n'avait rien à ajouter.Depuis toujours, j'en étais persuadé , elle était vouée à ce destin,tout comme moi.Elle éclata de rire.

-Pourquoi ris-tu?

-Oui , c'est tellement vrai et dérisoire tout à la fois!C'est pour cela que je ris.J'ai cherché,tu le sais,à ne plus être, à m'effacr.Et pourtant,au dernier moment,il me vient des regrets...Mais comme je suis incapable d'assumer le poids de mes décisions ,il faut que je m'en remette,une fois encore,à tes services,que je trouve un responsable ...comme je suis lamentable!Tu ne trouves pas?

-Arrêtes,veux-tu!Je n'aime pas quand tu parles ainsi.Moi, je vais te dire.J'aime la vie, le vie ici,le Palais et sa propriétaire.J'ai trouvé là , non pas ce que j'avais perdu ,en partant d'Andalousie ,je n'y avais rien,mais ce que je cherchais et que je n'avais pas l'impression de mériter.J'aurais pu périr cent fois,me retrouver dans une chiourme,rester esclave toute ma vie...Et non!Ma vie fut tout une autre et elle me plaît.Alors ensuite?Je n'en sais rien.Je sais seulement que j'aurais pu ne jamais te rencontrer...

Apres un bref instant,alors qu'elle restait silencieuse, j'ajoutais brutalement:

-Et puis tu étais folle de l'autre...

-Ce n'est pas vrai!

-Cela y ressemblait beaucoup,excuse -moi!

-Non,tu savais tres bien ce qu'il en était.Ce n'était pas cela.Je n'ai aimé en lui que son départ,j'ai aimé cette douleur-là.Sans raison,je te l'accorde.Un désir fou d'aimer ce qui n'existe pas,les pas qui s'éloignent,la blessure qui se creuse,le sentiment d'abandon,le renoncement...C'est vrai.Mais ensuite...j'ai aimé...t'attendre...Je crois que ma vie se résume à cela.T'attendre!

Je ne pouvais plus rien dire.Elle était dans le vrai et puis elle ajoute

-Et si tu étais venu à moi,je n'aurais plus eu de raison d'attendre ni d'espérer.J'aurais trop souffert.

-Et cela t'aurait plu?

-Oui,mais tu aurais fini par partir.Je ne le voulais pas.

Elle changea de sujet.

-Il y a autre chose.Les nouvelles ne sont pas bonnes.Tu te rappelles l'histoire de ce bijou,le sarmat aux diamants...Je comprends maintenant pourquoi mon père m'en a si longuement parlé...

Repost 0
Published by Ben Redouane - dans rymie
commenter cet article

  • : le blog rymie
  •   le blog rymie
  • : Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je naime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Contact

  • Eglantine
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi

Recherche

Articles Récents

  • Vieilles maisons colorées dans la ville de Cologne Allemagne
  • Cathédrale de Cologne Allemagne
    Elle est la troisième plus grande cathédrale du style gothique après la cathédrale de Séville et le dôme de Milan . L'énorme façade Ouest avec les deux tours de plus de 7100 mètres carrés, n'a pour l'instant été dépassée nulle part ailleurs dans le monde...
  • Le pont ferroviaire de Cologne Allemagne
    Le pont Hohenzollern (en allemand Hohenzollernbrücke) est un pont sous arc métallique, sur le Rhin, entre Cologne et Deutz. Il est situé sur le Rhin au kilomètre 688,5. Construit entre 1907 et 1911, ce pont était à l'origine aussi bien routier que ferroviaire...
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Cliquez sur les photos ...c'est encore mieux ... Tasses chocolat avec soucoupes "Trembleuse" Fabrication Du Paquier, Vienne Porcelaine de Saxe 1735 Pot de chocolat/ Porcelaine de Saxe .1740 et Tabatière Ludwigsburg .1770 / Meissen Manuacture Tête...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Droguerie Belles boîtes de chocolat d'antan Les distributeurs de chocolat
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Balances de pesée portables avec des poids Leipzig Metal Début du 19ème siècle
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Fac-similé du Codex , Tro- Cortesiamus Madrid sur papier ficus Fac-similé est une copie de reproduction d'un vieux livre , manuscrit , dessin , oeuvre d'art ou autre éléments... Ce sont deux fragments de livres pliants d'une longueur de 7 mètres Le Codex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Tête d'un Olmèque Oaxaca, Mexique Métate en pierre époque Maya Mexique Pot en argile du Guatemala ,époque précolombienne Maya Pichet avec une anse représentant une figurine , en argile Equateur Sculpture d'un guerrier ou d'un danseur en argile Mex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Joyeuses Pâques ! Profitez bien des petites fleurs et du beau soleil de printemps ! Monde des enfants " Le petit chaperon rouge et le loup / à gauche moule en métal Au centre le Pape François fabriqué par le confiseur Geog Maushagen
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Fontaine de chocolat La fontaine haute de trois mètres d'où jaillit un jet de chocolat liquide et chaud Le personnel du musée plonge les gaufres dans le chocolat chaud de la fontaine pour les offrir aux visiteurs Le must : c'est se faire confectionner...