Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 16:36

Petit bijou ancien

Les soltani, pièces d'or d'avant la conquête et dont le retrait a été fait. Après contrôle ,un grand commerce de ces monnaies , se faisait : on perça ces soltani et on les monta en colliers et autres objets de parure. Composé de 30 à 40 soltani.Il se nomme aussi "assit"

Les pierres qui ont des défauts , remplacent, quelques fois celles de réelle valeur. Des procédés font disparaître certains défauts, points diversement colorés et unifient la teinte des diamants. Les Arabes s'aperçurent de la fraude et, longtemps ne voulurent plus de diamants taillés en rose.

La sarma : bandeau d'or garni de diamants ,que le bey de Constantine voulut offrir à la femme du Dey d'Alger en 1718 ...

La femme arabe suivant ses caprices,revend les parures qui ont cessé de lui plaire, néanmoins, il lui est interdit de se défaire des cadeaux venant de son mari.Aussi quand elle veut acheter des bijoux, elle a soin de réclamer une facture à son nom.

La coiffure préférée des femmes d'Alger était la sarma, donc bandeau d'or ou d'argent ,cousu sur un morceau d'étoffe qui couvre la tête, ceint le front et se lie par derrière? Parfois, on l'assujettit par du crêpe de couleur qui cache la moitié du front. La sarma ne se porte plus à Alger. On y joignait l'assaba, bandeau en or incrusté de perles, d'émeraudes, de diamants

L'assaba a sa légende ...Les femmes imitèrent cette coifure qui rappelle le henin du xvème siècle. C'est un des plus anciens bijoux connus en Algérie.

Les maîtres orfèvres algériens se sont toujours attachés à fabriquer des bijoux faciles à porter, d'une conception simple et d'un agencement s'adaptant bien aux parties du corps où ils devaient s'attacher.Toujours des fermetures solides, souvent à l'aide de vis. Pas de relief génant, des creux pour diminuer la pesenteur. Les motifs de l'architecture arabe se retrouve sur les bijoux, aves des inspirations des travaux des artistes de l'Asie et de l'Europe. L'on retrouve le fronton triangulaire des grecs et les émaux des byzantins, avec l'ornementation de l'époque mérovingienne :

Le "dah" tient du brassard romain;

Le "redif" ,correspond au bracelet gallo-romain

Le "mekfouf" avec la boule de corail n'est que la boucle d'oreille des Mérovingiens, en forme d'arc avec un bouton de filigrane;

Le "mekis ras el heniche" est le bracelet romain à tête de serpent;

Les "ouardas" trembleuses, ressemblent aux affiquets appelés papillons à la cour de Versailles. L'ouarda qui se met avec l'assaba a son histoire : vers 709, le sultan de Grenade, Mohammed el razali, étant en lutte avec le roi d'Espagne, se sentant plus faible, demanda secours au sultan du Maroc qui répondit vite à son appel et grâce à ce renfort il resta maître. Pour montrer toute sa satisfaction , il offrit à Ourida Khane , femme de Bentaflide, sultan du Maroc, une rose en diamant, montée sur une tige dont la tête d'un ressort remue à chaque mouvement. C'est pourquoi dit la légende, ce bijou se nomme ourida (fleur) du nom d'Ourida Khane.

Certains bijoux sont Carthaginois

Le "souar"de sud,hérissé de pointes , comme ceux des Touaregs et Romains

Le"pendant-agrafe , "serdouk" est copié de l'aigle héraldique du xiiième siècle

Le "khalkhal" , gros bracelet de pieds périscelide est porté par les bayadères de l'Inde.

De nombreux modèles ressemblent à ceux retouvés dans les fouilles romaines.

Sous les Turcs ,le style reste mauresque, mais formé d'éléments divers, il devient composite.

Chaque bijou a une forme spéciale à chaque région. L'on peut citer la "benika", bonnet avec rubans, brodé quelque fois de fils d'or, qui sert après le bain à sécher les cheveux

En orfèverie, les "anha" cassolettes en filigranes, pour mettre les parfums d'ambres et de musc. Le support de tasse en porcelaine, sans anse, ressemblant à un coquetier, tantôt en filigrane ou en plané, rarement incrusté de pierres précieuses. Il est accompagné , sur un plateau , d'une cafetière au long bec, de compotiers en cristal doré contenant les confitures parfumées, les aspersoirs 'mrache) pout lancer les gouttes d'eau de senteur; ces derniers viennent de France et d'Italie.

L'aiguière qui, dans les familles riches avant la conquête, était toujours en argent , maintenant souvent en cuivre.

Les "khamsas".La main tient à la superstition. Ce symbole existait sur la côte africaine avant l'occupation romaine . Il a été retrouvé dans les environs d'El -Aricha, sud Oranais. Il se voit sur des stèles puniques, à côté du croissant et des rosaces. En bijou il joue un grand rôle, on la fabrique fondue, d'une seule pièce ajourée et découpée en tous métaux précieux. Il en existe en or et de pierres précieuses

à suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglantine
commenter cet article

commentaires

  • : le blog rymie
  •   le blog rymie
  • : Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je naime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Contact

  • Eglantine
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi

Recherche

Articles Récents

  • Cathédrale de Cologne Allemagne
    Elle est la troisième plus grande cathédrale du style gothique après la cathédrale de Séville et le dôme de Milan . L'énorme façade Ouest avec les deux tours de plus de 7100 mètres carrés, n'a pour l'instant été dépassée nulle part ailleurs dans le monde...
  • Le pont ferroviaire de Cologne Allemagne
    Le pont Hohenzollern (en allemand Hohenzollernbrücke) est un pont sous arc métallique, sur le Rhin, entre Cologne et Deutz. Il est situé sur le Rhin au kilomètre 688,5. Construit entre 1907 et 1911, ce pont était à l'origine aussi bien routier que ferroviaire...
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Cliquez sur les photos ...c'est encore mieux ... Tasses chocolat avec soucoupes "Trembleuse" Fabrication Du Paquier, Vienne Porcelaine de Saxe 1735 Pot de chocolat/ Porcelaine de Saxe .1740 et Tabatière Ludwigsburg .1770 / Meissen Manuacture Tête...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Droguerie Belles boîtes de chocolat d'antan Les distributeurs de chocolat
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Balances de pesée portables avec des poids Leipzig Metal Début du 19ème siècle
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Fac-similé du Codex , Tro- Cortesiamus Madrid sur papier ficus Fac-similé est une copie de reproduction d'un vieux livre , manuscrit , dessin , oeuvre d'art ou autre éléments... Ce sont deux fragments de livres pliants d'une longueur de 7 mètres Le Codex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Tête d'un Olmèque Oaxaca, Mexique Métate en pierre époque Maya Mexique Pot en argile du Guatemala ,époque précolombienne Maya Pichet avec une anse représentant une figurine , en argile Equateur Sculpture d'un guerrier ou d'un danseur en argile Mex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Joyeuses Pâques ! Profitez bien des petites fleurs et du beau soleil de printemps ! Monde des enfants " Le petit chaperon rouge et le loup / à gauche moule en métal Au centre le Pape François fabriqué par le confiseur Geog Maushagen
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Fontaine de chocolat La fontaine haute de trois mètres d'où jaillit un jet de chocolat liquide et chaud Le personnel du musée plonge les gaufres dans le chocolat chaud de la fontaine pour les offrir aux visiteurs Le must : c'est se faire confectionner...
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Conche chocolat / type Postranecki / 1920 Le conchage est un procédé d'affinage du chocolat par brassage à une température de 80 degrés Celsius . Il permet d'uniformiser le produit et d'y incorporer le beurre de cacao additionnel, ainsi que le sucre et...