Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 21:57

                                                Henri Matisse

                             

                                                          Formé à l'Ecole des arts décoratifs puis à l"Ecole nationale des beaux-arts, Henri Matisse (1869-1954 ) est d'abord tenté par les théories du néo-impressionnisme .

                                                         l'été 1905 passé à Collioure est pour lui" l'épreuve du feu", celle de la couleur libérée. Au Salon de l'Automne de 1905, Matisse apparaît comme le chef de file du fauvisme.

                                                         Puis la dimension décorative de son art s'affirme dans ses oeuvres peintes mais aussi dans des sculptures de grande envergure.

                                                        Au fil des années, l'audacieux Paul Guillaume qui a organisé une exposition Matisse-Picasso dans sa galerie en 1918, réunit un ensemble de grandes toiles manifestes des années dix, d'une rare tension plastique et des oeuvres plus apaisées des années vingt, dont sa veuve Doménica, ne gardera que dix étoiles.

                                                      Venu s'installer à Nice, Matisse renouvelle non seulement les motifs mais aussi le langage de son oeuvre, marquée par un certain " classicisme", qui s'expriment dans une série importante de tableaux sur le thème de l'odalisque 

Henri Matisse ( 1869-1954 ) "Femmes au canapé ou le Divan " 1921 / 92 x 73 cms

Henri Matisse ( 1869-1954 ) "Femmes au canapé ou le Divan " 1921 / 92 x 73 cms

Ce portait de trois sœurs est l’une des œuvres magistrales de Matisse. Trois jeunes femmes brunes assises prennent place sur un fond bistre. Deux des jeunes femmes nous regardent tandis que la dernière est absorbée par sa lecture. Le peintre réussit ici l’équilibre parfait entre différents éléments apparemment inconciliables : la variété des attitudes des trois sœurs, des couleurs discordantes, l’impression de la juxtaposition de plusieurs niveaux de perspective. De multiples sources ont été invoquées pour la réalisation de ce tableau, la peinture de Manet (1832-1883), l’estampe japonaise ou encore la toile Les dames de Gand conservée au musée du Louvre et attribuée à l’époque à Jacques-Louis David (1748-1825), ont pu constituer une inspiration pour Matisse. L’intérêt du peintre pour ce sujet se manifeste à cette époque à plusieurs reprises et donne lieu à différentes versions. On connaît ainsi trois tableaux représentant également trois sœurs dans des poses et des vêtements à chaque fois renouvelés et conservés à la fondation Barnes de Philadelphie. C’est probablement là qu’il faut chercher la raison de la présence de la toile au musée de l’Orangerie. En effet, le marchand Paul Guillaume a beaucoup contribué à la constitution de la collection du docteur Barnes (1872-1951) et il est très probable que les toiles de Matisse représentant les trois sœurs soient passées par sa galerie avant de rejoindre les États-Unis. C’est l’une des rares œuvres que Paul Guillaume achète en vente publique, sans doute en souvenir des toiles cédées au docteur Barnes.

Ce portait de trois sœurs est l’une des œuvres magistrales de Matisse. Trois jeunes femmes brunes assises prennent place sur un fond bistre. Deux des jeunes femmes nous regardent tandis que la dernière est absorbée par sa lecture. Le peintre réussit ici l’équilibre parfait entre différents éléments apparemment inconciliables : la variété des attitudes des trois sœurs, des couleurs discordantes, l’impression de la juxtaposition de plusieurs niveaux de perspective. De multiples sources ont été invoquées pour la réalisation de ce tableau, la peinture de Manet (1832-1883), l’estampe japonaise ou encore la toile Les dames de Gand conservée au musée du Louvre et attribuée à l’époque à Jacques-Louis David (1748-1825), ont pu constituer une inspiration pour Matisse. L’intérêt du peintre pour ce sujet se manifeste à cette époque à plusieurs reprises et donne lieu à différentes versions. On connaît ainsi trois tableaux représentant également trois sœurs dans des poses et des vêtements à chaque fois renouvelés et conservés à la fondation Barnes de Philadelphie. C’est probablement là qu’il faut chercher la raison de la présence de la toile au musée de l’Orangerie. En effet, le marchand Paul Guillaume a beaucoup contribué à la constitution de la collection du docteur Barnes (1872-1951) et il est très probable que les toiles de Matisse représentant les trois sœurs soient passées par sa galerie avant de rejoindre les États-Unis. C’est l’une des rares œuvres que Paul Guillaume achète en vente publique, sans doute en souvenir des toiles cédées au docteur Barnes.

Dans l’Odalisque à la culotte grise, la géométrie et les couleurs fortes jouent les premiers rôles. L’odalisque peinte dans des couleurs sobres : chair, vert et gris tend à se fondre dans le décor. Dans son compte rendu du Salon d’automne de 1927, le critique d’art Jacques Guenne (1896-1945) s’interroge : "Pourquoi avec toutes ses raies bleues, rouges, violettes, jaune, avec cette grande tenture rouge aux motifs gris, la petite toile de Matisse ne devient-elle pas le plus affreux étalage de papiers peints de quartier populeux, je l’ignore. Ou plutôt je sais que cet artiste est comblé par la grâce de la couleur." Les grands motifs des tissus que Matisse a tendus sur un châssis démontable et le chromatisme dominé par le rouge annihilent toute sensation d’espace. Seuls les accessoires donnent une relative sensation de profondeur. La table Louis XV et le brasero sont régulièrement utilisés par le peintre. On a cependant bien du mal à les situer par rapport au canapé qui semble envahir leur espace.

Dans l’Odalisque à la culotte grise, la géométrie et les couleurs fortes jouent les premiers rôles. L’odalisque peinte dans des couleurs sobres : chair, vert et gris tend à se fondre dans le décor. Dans son compte rendu du Salon d’automne de 1927, le critique d’art Jacques Guenne (1896-1945) s’interroge : "Pourquoi avec toutes ses raies bleues, rouges, violettes, jaune, avec cette grande tenture rouge aux motifs gris, la petite toile de Matisse ne devient-elle pas le plus affreux étalage de papiers peints de quartier populeux, je l’ignore. Ou plutôt je sais que cet artiste est comblé par la grâce de la couleur." Les grands motifs des tissus que Matisse a tendus sur un châssis démontable et le chromatisme dominé par le rouge annihilent toute sensation d’espace. Seuls les accessoires donnent une relative sensation de profondeur. La table Louis XV et le brasero sont régulièrement utilisés par le peintre. On a cependant bien du mal à les situer par rapport au canapé qui semble envahir leur espace.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 05/11/2016 22:38

Bonsoir Eglantine? Je ne connaissais pas ces tableaux de Matisse. J'aime bien celui des 3 soeurs mais pas trop les deux autres. Bisous

lemenuisiart 03/11/2016 19:03

Ce n'est pas mon style préféré, par contre les cadres sont superbes

manou 02/11/2016 17:41

J'aime beaucoup le portrait des trois sœurs que tu nous présentes ici. Je ne l'avais jamais vu ! Ce musée est plein de ressources que je découvre avec plaisir...Bisous

Nell 02/11/2016 16:57

De Matisse je lui ai toujours préféré les portraits, je ne sais pas pourquoi. Un de mes peintres préférés, mais il y en a beaucoup. Je remercie vivement tous tes passages, Eglantine. Gros bisous et très agréable soirée

  • : le blog rymie
  •   le blog rymie
  • : Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je naime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Contact

  • Eglantine
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi

Recherche

Articles Récents

  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Balances de pesée portables avec des poids Leipzig Metal Début du 19ème siècle
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Fac-similé du Codex , Tro- Cortesiamus Madrid sur papier ficus Fac-similé est une copie de reproduction d'un vieux livre , manuscrit , dessin , oeuvre d'art ou autre éléments... Ce sont deux fragments de livres pliants d'une longueur de 7 mètres Le Codex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Tête d'un Olmèque Oaxaca, Mexique Métate en pierre époque Maya Mexique Pot en argile du Guatemala ,époque précolombienne Maya Pichet avec une anse représentant une figurine , en argile Equateur Sculpture d'un guerrier ou d'un danseur en argile Mex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Joyeuses Pâques ! Profitez bien des petites fleurs et du beau soleil de printemps ! Monde des enfants " Le petit chaperon rouge et le loup / à gauche moule en métal Au centre le Pape François fabriqué par le confiseur Geog Maushagen
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Fontaine de chocolat La fontaine haute de trois mètres d'où jaillit un jet de chocolat liquide et chaud Le personnel du musée plonge les gaufres dans le chocolat chaud de la fontaine pour les offrir aux visiteurs Le must : c'est se faire confectionner...
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Conche chocolat / type Postranecki / 1920 Le conchage est un procédé d'affinage du chocolat par brassage à une température de 80 degrés Celsius . Il permet d'uniformiser le produit et d'y incorporer le beurre de cacao additionnel, ainsi que le sucre et...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    A l'étage où se trouvent les machines Machine d'emballage / Type Sapal / Typ PRM Lausanne / Année de production 1928 Cette machine servait à envelopper les pralines dans du papier d'argent . Elle effectuait 50 à 60 plis par minutes Le prix d'achat à cette...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Le musée dispose d'anciennes machines issues des premières productions du chocolat cliquez ici vous verrez mieux !!!
  • Musée du chocolat de Cologne en Allemagne
    Les épices sont quelquefois ajoutés au chocolat comme le poivre...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Le beurre de cacao Plus de 50 % du cacao se compose de matière grasse. Elle est extraite par pression hydraulique, issue de fèves décortiquées et dégemmées. C.Van . Houten ( 1801-1887 ) a réussi à construire une presse à beurre de cacao . Par la suite...