Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 21:36

                                                    Pablo Picasso

 

                                                  Si Paul Guillaume ne fut pas le marchand attiré de Picasso ( 1881- 1973 ), leur intérêt commun pour l'art primitif, et particulièrement l'art "nègre", les rapprochait. Guillaume le premier, consacra dans sa galerie, en 1958, une exposition commune aux deux grands maîtres de la peinture qu'étaient déjà Picasso et Matisse

                                                   De l'oeuvre immense de peinture espagnole, un très bel ensemble de tableaux, datant essentiellement du séjour de l'artiste dans le petit village catalan de Gésol en 1906, est dominé par les monumentales Baigneuses de la période dite "néoclassique" des années 1920

                                                  La collection des oeuvres de Picasso rassemblées par Paul Guillaume, quoique amendée des oeuvres précubistes et cubistes que le marchand a un temps possédées et que représente la Grande nature morte, remplit ainsi l'un des objectifs qu'ils s'était fixé pour son musée : affirmer, dans une relecture " équitable " de l'art moderne, la vigueur de la "modernité clacissisante" dans la première moitié du xxème siècle

Pablo Picasso "Femmes à la fontaine"1921 Huile sur toile : 50 x 52 cm / Signé en bleu en bas à droite Picasso

Pablo Picasso "Femmes à la fontaine"1921 Huile sur toile : 50 x 52 cm / Signé en bleu en bas à droite Picasso

Peintre, sculpteur, dessinateur et céramiste espagnol d’une longévité créatrice exceptionnelle, Pablo Picasso (1881-1973) arrive à Paris dès 1901 et s’engage dans sa célèbre période bleue (1901-1904). Le pastel de grand format, L’Étreinte, conservé au musée de l’Orangerie témoigne des tonalités froides utilisées par l’artiste à cette époque. Lors de l’année 1906, alors que Picasso est en pleine période rose (1904-1906), il montre un intérêt croissant pour les figures robustes que va renforcer son voyage à Gósol, en Espagne (Les Adolescents, Femme au peigne). Le Nu sur fond rouge annonce quant à lui les recherches de Picasso pour Les Demoiselles d’Avignon (1907, MOMA, New York). Les poses et attitudes classiques de ces œuvres apparaissent de manière renforcée dans les grandes figures des années 1920 caractéristiques du "retour à l’ordre" et dont l’Orangerie conserve plusieurs toiles majeures (Grande baigneuse, Femme au chapeau blanc, Grand nu à la draperie, Femmes à la fontaine). Enfin deux œuvres de la collection du musée de l’Orangerie sont proches d’une esthétique relevant du cubisme tardif (Grande nature morte et Femme au tambourin). L’état actuel de la collection pourrait laisser penser que le collectionneur et marchand Paul Guillaume n’a pas retenu la période cubiste de Picasso mais uniquement ce qui l’a précédé et suivi. Cependant il faut souligner que son épouse Domenica s’est séparée après sa mort des œuvres les plus audacieuses de cette période. Si Paul Guillaume ne fut pas le marchand attitré de Picasso, leur intérêt commun pour l’art primitif, et particulièrement l’art "nègre", les rapprochait. Paul Guillaume fut par ailleurs le premier marchand d’art à consacrer dans sa galerie, dès 1918, une exposition confrontant les deux grands maîtres de la peinture Matisse et Picasso.
Pablo Picasso 1906 "Femme au peigne" Gouache sur papier : 139 x 57 cm / Signé en bas à droite Picasso au crayon rouge

Pablo Picasso 1906 "Femme au peigne" Gouache sur papier : 139 x 57 cm / Signé en bas à droite Picasso au crayon rouge

Cette très grande gouache sur papier annonce un tournant radical dans la manière de Picasso. Une femme nue est représentée debout peignant sa longue chevelure noire. Certains détails frappent cependant : le déséquilibre du corps, le raccourci du dessin, la disproportion de la tête ainsi que la stylisation naissante du visage. La schématisation de la poitrine et du pubis par des formes triangulaires annoncent la radicalité des figures qui vont conduire Picasso vers le cubisme et dont on trouve également un exemple dans la collection Walter-Guillaume avec le Nu sur fond rouge. Picasso réalise d’autres figures de femmes se coiffant au cours de l’année 1906. L’une des versions les plus proches est un bronze conservé au Baltimore Museum of Art aux États-Unis. On connaît également des dessins de cette même année représentant le même sujet. Cependant toutes ces représentations présentent la posture d’une femme accroupie se coiffant faisant de la version du musée de l’Orangerie une œuvre tout à fait particulière. Le marchand Paul Guillaume fait l’acquisition de cette toile de Picasso en 1929. Sa veuve Domenica conserve ensuite la toile, contrairement à de nombreux Picasso qu’elle met en vente dans les années suivant la mort de son mari. Provenance : Paul Guillaume en 1929 ; Domenica Walter

Partager cet article

Repost 0

commentaires

francine 30/11/2016 17:00

Bonjour, ce ne sont pas mes tableaux préférés de Picasso, si tant est que j'aime son œuvre; par contre l'écrin dans lequel ils sont exposés me plaît mieux !! je te souhaite une bonne journée, bisous

écureuil bleu 29/11/2016 16:22

Bonjour Eglantine. Je ne connaissais pas ces tableaux de Picasso, mais je ne suis pas fan de ce peintre. Bisous

lemenuisiart 28/11/2016 19:49

Je préfère la première

manou 28/11/2016 09:31

Je ne connaissais pas cette oeuvre singulière ou je l'avais oublié tant pour moi cela n'est pas typique de ce grand artiste. Il est vrai qu'on ne peut pas tout connaître. Bises et un beau début de semaine

Nell 27/11/2016 13:01

Tu vois, ce n'est pas une de mes périodes préférées de Picasso. Mais c'était vraiment un génie. Gros bisous, Eglantine, et superbe dimanche

  • : le blog rymie
  •   le blog rymie
  • : Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je naime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Contact

  • Eglantine
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi

Recherche

Articles Récents

  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Cliquez sur les photos ...c'est encore mieux ... Tasses chocolat avec soucoupes "Trembleuse" Fabrication Du Paquier, Vienne Porcelaine de Saxe 1735 Pot de chocolat/ Porcelaine de Saxe .1740 et Tabatière Ludwigsburg .1770 / Meissen Manuacture Tête...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Droguerie Belles boîtes de chocolat d'antan Les distributeurs de chocolat
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Balances de pesée portables avec des poids Leipzig Metal Début du 19ème siècle
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Fac-similé du Codex , Tro- Cortesiamus Madrid sur papier ficus Fac-similé est une copie de reproduction d'un vieux livre , manuscrit , dessin , oeuvre d'art ou autre éléments... Ce sont deux fragments de livres pliants d'une longueur de 7 mètres Le Codex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Tête d'un Olmèque Oaxaca, Mexique Métate en pierre époque Maya Mexique Pot en argile du Guatemala ,époque précolombienne Maya Pichet avec une anse représentant une figurine , en argile Equateur Sculpture d'un guerrier ou d'un danseur en argile Mex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Joyeuses Pâques ! Profitez bien des petites fleurs et du beau soleil de printemps ! Monde des enfants " Le petit chaperon rouge et le loup / à gauche moule en métal Au centre le Pape François fabriqué par le confiseur Geog Maushagen
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Fontaine de chocolat La fontaine haute de trois mètres d'où jaillit un jet de chocolat liquide et chaud Le personnel du musée plonge les gaufres dans le chocolat chaud de la fontaine pour les offrir aux visiteurs Le must : c'est se faire confectionner...
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Conche chocolat / type Postranecki / 1920 Le conchage est un procédé d'affinage du chocolat par brassage à une température de 80 degrés Celsius . Il permet d'uniformiser le produit et d'y incorporer le beurre de cacao additionnel, ainsi que le sucre et...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    A l'étage où se trouvent les machines Machine d'emballage / Type Sapal / Typ PRM Lausanne / Année de production 1928 Cette machine servait à envelopper les pralines dans du papier d'argent . Elle effectuait 50 à 60 plis par minutes Le prix d'achat à cette...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Le musée dispose d'anciennes machines issues des premières productions du chocolat cliquez ici vous verrez mieux !!!