Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 23:31

                                             MARIE LAURENCIN

                                            Marie Laurencin (1883-1956 ) apprend la peinture sur Porcelaine puis suit les cours de dessin de la ville de Paris et de l'Académie de Humbert. Elle fréquente la" bande à Picasso " au Bateau-Lavoir où elle rencontre le poète Guillaume Appollinaire avec qui elle a eu une liaison passionnée et orageuse

                                             Un temps sensible au fauvisme , Marie Laurencin, la "muse des cubistes"simplifie et idéalise les formes sous leur influence. A partir de 1910, sa palette vire au gris, au rose, aux tons pastels puis elle découvre en Espagne la peinture de Goya

                                            En 1920, elle commence à peindre ces personnages féminins élancés et vaporeux qu'elle reprendra par la suite dans des toiles aux tons pâles, évocatrices d'un monde enchanté . Elle peint les portraits des célébrités parisiennes et réalise des décors de théâtre , en particulier pour les Ballets Russes. S'y  développe un  goût pour la métamorphose, réunissant deux thèmes favoris de Marie Laurencin : les jeunes femmes et les animaux 

 

Marie Laurencin " Danseuses espagnoles "Huile sur toile : 150 x 95 cm

Marie Laurencin " Danseuses espagnoles "Huile sur toile : 150 x 95 cm

Mariée à un Allemand, Marie Laurencin vécut hors de Paris durant près de cinq années de 1914 à 1919, durant lesquelles elle séjourna principalement en Espagne, puis en Suisse et en Allemagne. Elle souffrit de l’éloignement de la capitale française, centre incomparable de créativité artistique. Après son retour, elle développa dans les années 1920 un nouveau style dont ces Danseuses espagnoles sont un bon reflet. Les couleurs sourdes et le géométrisme hérité du cubisme sont remplacés par des tons clairs et des compositions ondoyantes. L’alliance entre le monde féminin et le monde animal qui devient son thème favori est ici éclatant

.

Trois jeunes femmes semblent tournoyer autour d’un petit chien bondissant, devant un grand cheval gris. Marie Laurencin s’est représentée elle-même agenouillée au premier plan, vêtue d’un tutu rose, qui est le seul ton chaud du tableau. Ses mains s’entremêlent avec celles de la jeune fille de droite. La jeune fille de gauche, exclue de cette complicité, esquisse un pas de danse et retient un chapeau. Ses yeux s’enchaînent avec le grand œil en amande du cheval. Les animaux sont ici de libres compagnons, confidents des danseuses dans un étrange paradis.

 

 

 

Portrait de Madame Paul Guilaume / Huile sur toile : 92 x 73 cm

Portrait de Madame Paul Guilaume / Huile sur toile : 92 x 73 cm

Juliette Lacaze (1898-1977), née dans le sud-est de la France, s’installe à Paris à la fin des années 1910. D’une très grande beauté et d’une forte personnalité, elle  travaille dans un cabaret de Montparnasse où elle côtoie l’avant-garde artistique. Est-ce là qu’elle rencontre Paul Guillaume, dynamique et prometteur marchand d’art ? Très amoureux d’elle, il l’épouse en 1920, la surnomme Domenica et l’introduit dans la bonne société parisienne. Marie Laurencin était un des artistes liés à Paul Guillaume et débutait une activité de portraitiste mondain. Il n’est donc pas étonnant que Domenica ait désiré avoir son portrait, symbole de notoriété et d’aisance financière.
Marie Laurencin la représente assise, pensive et légèrement penchée. Son attitude, sa robe et son écharpe rose font écho au rideau situé sur la droite du tableau. Marie Laurencin a placé dans cette toile ses motifs favoris : un grand chien gris semblable à une biche, les pattes croisées, et un bouquet d’où Domenica a tiré une fleur. La ressemblance a été accentuée par l’artiste qui ne peignait d’ordinaire que des visages toujours semblables et stylisés. Le casque de la chevelure brune, la ligne marquée des sourcils surmontant de grands yeux clairs, le modelé du visage, appartiennent bien à Domenica.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglantine
commenter cet article

commentaires

écureuil bleu 09/11/2016 14:33

Bonjour Eglantine. Marie Laurencin me rappelle toujours une chanson de Joe Dassin. J'aime les couleurs utilisées, très douces. Bisous

lemenuisiart 07/11/2016 18:31

Je préfère ce style

Nell 07/11/2016 16:38

De très jolis tons pastels pour des tableaux peints sans fioritures. La simplicité et une certaine tendresse émanaient, rendant une belle fluidité dans ses personnages. Belle soirée et gros bisous Églantine.

manou 07/11/2016 08:18

Du rose du gris, des couleurs tendres pour ces tableaux très féminins je trouve. Merci de ton article très instructif car si je connaissais le nom de Marie Laurencin j'aurais été bien incapable de te citer celui d'un de ses tableaux. Bisous

  • : le blog rymie
  •   le blog rymie
  • : Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je naime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Contact

  • Eglantine
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi

Recherche

Articles Récents

  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Balances de pesée portables avec des poids Leipzig Metal Début du 19ème siècle
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Fac-similé du Codex , Tro- Cortesiamus Madrid sur papier ficus Fac-similé est une copie de reproduction d'un vieux livre , manuscrit , dessin , oeuvre d'art ou autre éléments... Ce sont deux fragments de livres pliants d'une longueur de 7 mètres Le Codex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Tête d'un Olmèque Oaxaca, Mexique Métate en pierre époque Maya Mexique Pot en argile du Guatemala ,époque précolombienne Maya Pichet avec une anse représentant une figurine , en argile Equateur Sculpture d'un guerrier ou d'un danseur en argile Mex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Joyeuses Pâques ! Profitez bien des petites fleurs et du beau soleil de printemps ! Monde des enfants " Le petit chaperon rouge et le loup / à gauche moule en métal Au centre le Pape François fabriqué par le confiseur Geog Maushagen
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Fontaine de chocolat La fontaine haute de trois mètres d'où jaillit un jet de chocolat liquide et chaud Le personnel du musée plonge les gaufres dans le chocolat chaud de la fontaine pour les offrir aux visiteurs Le must : c'est se faire confectionner...
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Conche chocolat / type Postranecki / 1920 Le conchage est un procédé d'affinage du chocolat par brassage à une température de 80 degrés Celsius . Il permet d'uniformiser le produit et d'y incorporer le beurre de cacao additionnel, ainsi que le sucre et...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    A l'étage où se trouvent les machines Machine d'emballage / Type Sapal / Typ PRM Lausanne / Année de production 1928 Cette machine servait à envelopper les pralines dans du papier d'argent . Elle effectuait 50 à 60 plis par minutes Le prix d'achat à cette...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Le musée dispose d'anciennes machines issues des premières productions du chocolat cliquez ici vous verrez mieux !!!
  • Musée du chocolat de Cologne en Allemagne
    Les épices sont quelquefois ajoutés au chocolat comme le poivre...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Le beurre de cacao Plus de 50 % du cacao se compose de matière grasse. Elle est extraite par pression hydraulique, issue de fèves décortiquées et dégemmées. C.Van . Houten ( 1801-1887 ) a réussi à construire une presse à beurre de cacao . Par la suite...