Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 01:05
Moammed Racim, Femmes à la cascade , miniature enluminée / 29,5 x 23,5 cm

Moammed Racim, Femmes à la cascade , miniature enluminée / 29,5 x 23,5 cm

                                     La renaissance des arts anciens

 

Mohammed Racim fit revivre en Algérie l'art très ancien de la miniature en l'enrichissant d'un souffle nouveau. Il aurait suivi la voie artisanale de son père et de son oncle, qui tenaient dans la Casbah un atelier renommé d'enluminure et de sculpture sur bois, s'il n'avait l'opportunité d'étudier la miniature persane dans son premier emploi, puis celle d'être remarqué par Dinet qui lui confia l'ornementation de sa "Vie de Mahomet", ce qui lui valut par la suite d'être appelé à enluminer le texte des "Mille et une nuits" du docteur Mardrus, illusté de compositions de Léon Carré. Il put également découvrir l'art musulman de l'âge d'or en Andalousie. A patir d'une synthèse de ces traditions orientales, enrichie par la science du volume et du clair-obscur des maîtres européens, Racim atteignit son but, celui de créer pour l'Algérie, selon ses propres paroles, "un procédé de l'enluminure inspiré de l'Orient et cependant donnant l'impression de la vie intense".Il se consacra à representer la "Vie musulmane d'hier - titre d'un  recueil de ses peintures - , avec tous les aspects de son histoire et de ses distractions, créant ainsi un répertoire traditionnel pour l'art algérien. 

Le travail de Racim fut perpétué par un enseignement régulier donné dans le cadre de l'Ecole Natinnale des Beaux - Arts d'Alger. Parmi ses élèves Mohmmed Temmam, le plus repésentatif des peintres traditionnels des années trente, et Mohammed Ranem, conservèrent son esprit et son style, pour illustrer les "faits et les gestes quotidiens, les couleurs chatoyantes de la vie locale". Le premier se rapprochant d'un certain naturalisme, et le second s'orientant davantage vers une éxécution proche de la miniature des maîtres anciens. Ali Ali-Khodja son neveu, continua tout d'abord la tradition avec Oma Racim, professerur d'enluminure, puis représenta des scènes champètres et des scènes d'intérieures algérois avant de se diriger vers l'abstraction. Bachir Yellès se recommanda dans ses débuts de l'école de Racim, mais il s'évada vers une peinture de chevalet influencée par les tendances européennes, gardant toutefois le jeu de l'arabesque et le sens du coloris proprement orientaux

Edmond Tiffon, né près d'Alger, fut un élève de Mohammed Racim et travailla étroitement avec le frère de celui-ci, Omar, en se spécialisant surtout dans le dessin, la lettre et l'épigraphie. L'enluminure et la miniature dont il possédait tous les secrets lui servirent en particulier à illustrer les textes saints des grandes religions.

Ketty Carré et Yvonne Kleiss- Herzig se rapprochèrent du style des miniatures pour produire des scènes orientales évoquant un monde idéalisé dans des décors enchanteurs

Jacqueline de Vialar, descendante d'une des grandes familles liées à l'histoire de l'Algrie, donna de son côté un nouvel éclat à la céramique d'art. Elle transposa les thèmes et les décors de la miniature persane sur de somptueux panneaux de céramique émaillée, et s'inspira également des gouaches populaires et des gravures anciennes pour reproduire les images de l'Alger barbaresque.

Une nouvelle voie fut ouverte à l'art décoratif algérien avec l'oeuvre de Baya, dont le talent éclata dès son plus jeune âge. Les gands noms dans les millieux artistiques et intellectuels admirèrent cette orpheline qui retrouva seule les secrets décoratifs des Crétois et des Egptiens, les couleurs simples, l'arabesque des formes, les femmes dont on ne voit qu'un oeil de profil. " Baya qui tient et ranime le rameau d'or " disait Breton. " Baya nous restitue par une miraculeuse éclosion la féerie d'une Arabie heureuse", écrivait à son tour Jean Sénc. Baya, prise en charge à ses débuts par des artistes algérois comme Maisonseul et Peyrissac, vite exposée chez Famin à la galerie du Minaret puis chez Moeght à Paris, remarquée par Picaso, recherchée à l'étranger , continua à partager son art en menant la vie traditionnelle d'une femme musulmane. Elle fit des émules chez les algériennes et il semble bien que, dans sa génération, une Souhila Belbahar ait précédé de la même veine décorative.

 

 

 

 

 

La renaissance des arts anciens

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 02/06/2016 20:07

Bonsoir Eglantine. Ce beau tableau rappelle effectivement les enluminures de certains vieux livres. Merci pour les explications. Bonne soirée

lemenuisiart 30/05/2016 19:26

Très bel article

églantine 29/05/2016 00:56

Merci infiniment Nell! Bonne fête à toi aussi entourée des tiens!

Nell 28/05/2016 11:34

Je ne connais pas du tout ce peintre mais j'adore cette toile que je trouve très lumineuse malgré ses quelques tons froids. Elle est très harmonieuse et j'adore ce paysage et ce ciel où moutonnent des nuages dorés. Je te souhaite un très agréable week-end et une douce fête des mères.

  • : le blog rymie
  •   le blog rymie
  • : Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je naime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Contact

  • Eglantine
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi
  • Voulez-vous partager avec moi des moments de passions ,d'émotions , en vous mettant en position de critiques ,j'aime je n'aime pas ,je trouve cela nul...Alors restez avec moi

Recherche

Articles Récents

  • Cathédrale de Cologne Allemagne
    Elle est la troisième plus grande cathédrale du style gothique après la cathédrale de Séville et le dôme de Milan . L'énorme façade Ouest avec les deux tours de plus de 7100 mètres carrés, n'a pour l'instant été dépassée nulle part ailleurs dans le monde...
  • Le pont ferroviaire de Cologne Allemagne
    Le pont Hohenzollern (en allemand Hohenzollernbrücke) est un pont sous arc métallique, sur le Rhin, entre Cologne et Deutz. Il est situé sur le Rhin au kilomètre 688,5. Construit entre 1907 et 1911, ce pont était à l'origine aussi bien routier que ferroviaire...
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Cliquez sur les photos ...c'est encore mieux ... Tasses chocolat avec soucoupes "Trembleuse" Fabrication Du Paquier, Vienne Porcelaine de Saxe 1735 Pot de chocolat/ Porcelaine de Saxe .1740 et Tabatière Ludwigsburg .1770 / Meissen Manuacture Tête...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Droguerie Belles boîtes de chocolat d'antan Les distributeurs de chocolat
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Balances de pesée portables avec des poids Leipzig Metal Début du 19ème siècle
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Fac-similé du Codex , Tro- Cortesiamus Madrid sur papier ficus Fac-similé est une copie de reproduction d'un vieux livre , manuscrit , dessin , oeuvre d'art ou autre éléments... Ce sont deux fragments de livres pliants d'une longueur de 7 mètres Le Codex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Tête d'un Olmèque Oaxaca, Mexique Métate en pierre époque Maya Mexique Pot en argile du Guatemala ,époque précolombienne Maya Pichet avec une anse représentant une figurine , en argile Equateur Sculpture d'un guerrier ou d'un danseur en argile Mex...
  • Musée du chocolat de Cologne Allemagne
    Joyeuses Pâques ! Profitez bien des petites fleurs et du beau soleil de printemps ! Monde des enfants " Le petit chaperon rouge et le loup / à gauche moule en métal Au centre le Pape François fabriqué par le confiseur Geog Maushagen
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Fontaine de chocolat La fontaine haute de trois mètres d'où jaillit un jet de chocolat liquide et chaud Le personnel du musée plonge les gaufres dans le chocolat chaud de la fontaine pour les offrir aux visiteurs Le must : c'est se faire confectionner...
  • Musée du chocolat Cologne Allemagne
    Conche chocolat / type Postranecki / 1920 Le conchage est un procédé d'affinage du chocolat par brassage à une température de 80 degrés Celsius . Il permet d'uniformiser le produit et d'y incorporer le beurre de cacao additionnel, ainsi que le sucre et...